Mons

Le candidat “Mons en Mieux” a envoyé un communiqué de presse et l’a retiré une heure après

Soirée mouvementée chez les candidats “Mons en Mieux”, emmenés par le libéral Georges-Louis Bouchez (MR). Le clash total survenu au conseil communal de Mons mardi soir lors de la prestation de serment de la nouvelle directrice générale adjointe crée toujours des remous, y compris dans les rangs des libéraux mais aussi parmi les candidats du projet/liste “Mons en Mieux” de Bouchez. En soirée, c’est d’ailleurs le docteur David Bouillon qui s’est épanché par communiqué de presse.

Il annonçait “une rupture” avec MeM. “J’ai assisté impuissant à l’invective lancée par le chef de file MR à l’encontre de la nouvelle directrice générale adjointe de la ville de Mons, à l’occasion du conseil communal. Cette attitude et cette violence verbale vont à l’encontre des valeurs d’humanité, de solidarité et de service aux autres que je porte depuis toujours, tant dans ma vie privée que professionnelle, et du projet que je défends jour après jour. J’ai été choqué comme beaucoup en tant qu’homme de voir que l’on pouvait dépasser toutes les limites de la bienséance”, indique David Bouillon, récemment annoncé sur la liste de Bouchez.

Et d’ajouter : “Il m’est inconcevable de me rallier à la cause de politiciens qui agissent de la sorte. Par ailleurs, il m’est apparu clair que le combat que je mène depuis 27 ans est incompatible avec cette attitude clivante et belliqueuse. Cette recherche d’attention médiatique mais surtout d’insensibilité, quelles qu’en soient les conséquences, s’éloignent de mes objectifs teintés de dignité. Ni les valeurs humaines, ni le débat public, ni les Montois ne sortent grandis de tels agissements. Je ne peux plus me résoudre à rallier la cause d’un leader qui ne partage pas mes valeurs, ma vision du débat public et donc n’a plus ma confiance. Je désire donc que la rupture soit claire et actée entre “Mons en Mieux” et moi-même, je ne désire pas m’initier dans ces combats de coq.”

Contacté, le docteur Bouillon ne nous a pas répondu. Le chef de file de MeM était lui étonné d’apprendre la mauvaise nouvelle et a indiqué que ce n’était pas le cas. Et une heure après la première missive, un nouveau message de Bouillon fleurissait les boîtes mails annonçant que le communiqué était “annulé” et qu’une réunion était prévue avec Bouchez ce vendredi matin “avant de prendre une décision définitive”. Le candidat David Bouillon sera-t-il le premier déserteur de Mons en Mieux ? Réponse, peut-être définitive, ce vendredi.