Mons Les manifestations seront nombreuses pour le centenaire de l’Armistice

Notre région était aux premières loges il y a cent ans, lorsque les soldats de la Première Guerre mondiale ont pu baisser les armes. Les activités sont donc nombreuses ce week-end. La Cité du Doudou se taille évidemment la part lion, joignant l’utilité du devoir de mémoire aux agréables retombées du tourisme du même nom.

Pour ceux qui l’auraient raté, le spectacle en mapping concocté par Dirty Monitor sera encore projeté sur l’Hôtel de Ville jusqu’à dimanche soir. Dernière chance !

Au Théâtre royal sera donné samedi soir un grand concert de la Libération. L’ensemble canadien Les Violons du Roy et l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie s’uniront pour rendre hommage aux soldats canadiens décédés chez nous.

Toujours à Mons, pointons dimanche à 11h la parade du Blackwatch, le plus ancien régiment écossais du Canada qui donnera écho au défilé qui avait pris place à Mons 100 ans plus tôt pour marquer la fin de la guerre. Dans l’après-midi, ce sont des troupes des armées belge, canadienne, française et britannique ainsi que des vétérans des régiments héritiers de nos libérateurs et une délégation du Shape qui prendront le relais.

Dans la région du Centre, l’Armistice sera aussi dignement célébré au Roeulx. C’est à Ville-sur-Haine qu’est tombé le dernier soldat de la Première Guerre mondiale, George Price. Un monument à sa mémoire sera inauguré samedi après-midi en présence notamment de la Princesse Astrid et du Prince Lorenz. Si le public est attendu nombreux, la cérémonie pourra aussi être suivie en direct sur la page Facebook de l’office du Tourisme du Roeulx.

Des manifestations sont également prévues un peu partout ailleurs dans la région. Avec notamment une cérémonie samedi à Casteau, devant l’ancien Medicis, lieu hautement symbolique pour l’Armistice. Ou encore un verre de l’Amitié offert par l’administration communale à Quaregnon dimanche. Et même un spectacle son et lumière à Estinnes samedi soir.


L'Armistice en jeu aussi

Si vous êtes touché par la fin guerre, mais peu concerné par les cérémonies officielles et autres parades militaires, Mons vous propose un jeu en ville. Ce week-end, il sera en effet possible de mener une enquête en famille ou entre amis dans la Cité du Doudou. Le professeur et psychiatre anglais Sir Alan Stevenson, chargé par la Society for Psychical Research d’enquêter sur la bataille du 23 août 1914 dite “Bataille des Anges de Mons”, a disparu sans laisser de traces. Il faudra donc le retrouver et élucider de nombreux mystères. Une façon ludique et insolite de parcourir le patrimoine montois. En pratique, les départs s’effectuent depuis VisitMons entre 11 et 18h le samedi et entre 11 et 16h le dimanche. 6 euros pour les adultes, 4 pour les ados et gratuit pour les moins de 12 ans. Comptez 2 heures pour le jeu.