Mons Grâce au Club 44, Maxence et Céline ont réalisé leurs envies de raid humanitaire

Ce vendredi, les membres du Club 44 se sont retrouvés à Saint-Vaast pour ce qui est certainement l’une de leurs plus belles assemblées : celle où on remet les chèques à des sportifs ou associations méritants, ce qui génère à chaque fois un immense bonheur chez les bénéficiaires.

Il y a un an, Maxence et Céline, deux jeunes amoureux des Hauts Pays, étaient sur scène pour recevoir un chèque de 1.500 euros. Le début d’une belle moisson de sponsors pour réaliser leur rêve : participer au 4L Trophy. "On est rentrés le 1er mars de notre raid et ça s’est super bien passé. Pas une seule panne, pas une fuite… C’est clair que quand on prend une grosse bosse avec une voiture qui a près de 30 ans, on ne peut pas être serein, mais on ne peut pas se plaindre."

Le chèque ne fut pas le seul adjuvant à leur aventure. "C’est clair que ça nous a aidés parce qu’on a pu payer l’acompte de la voiture avec cet argent. Mais c’était aussi l’occasion d’être médiatisés et ça nous a ouvert pas mal de portes. Enfin, des membres du Club 44 nous ont aidés à titre personnel, que ce soit pour les fournitures scolaires, nos vestes ou le flocage."

Réfléchissant à leur prochaine aventure, les deux jeunes gens seront toujours reconnaissants aux entrepreneurs qui les ont aidés. Comme le sont les autres lauréats de l’an passé, parmi lesquels Calogero Fortunato du Boxing Club Baudour Fortunato. "Avec les 1.500 euros reçus, on a pu acheter des gants pour les gamins qui n’en ont pas forcément , confie le trésorier du club. Des tapis aussi, que ce soit pour les petits ou pour les grands. Cette aide était la bienvenue."

Comme à la section waterpolo des Castors de Mons, qui a reçu 1.000 euros. "On avait comme projet d’acheter un chrono mais en fin de compte, avec l’accord du Club 44, on a envoyé une équipe de jeunes à un tournoi à Montpellier", relate Stéphane Dieu, lui aussi trésorier. "Sans ce chèque, nous n’aurions jamais pu les envoyer là-bas et ça restera une superbe expérience."


Un point commun : le mérite

La cuvée 2018 aura aussi de l’allure parmi les lauréats du Club 44. On rappellera que le club affaires, né du temps du RAEC Mons et qui lui aura survécu, distribue depuis plusieurs années des chèques à des bénéficiaires méritants, quel que soit le milieu d’où ils viennent. Vendredi, ce sont 15.700 euros qui ont été partagés grâce aux différentes manifestations organisées par le club. Et ils sont huit à en profiter.

© D.R.

Outre les 2.500 euros aux Restos du cœur de Quiévrain (voir par ailleurs), on épinglera les 3.200 euros remis à Jean-Marc Delrot, chef de corps à la police boraine pour le spectacle Chut au silence, proposé par ses services, par la troupe du théâtre du Copion et par les centres PMS. Grâce à l’intervention des investisseurs du club, toutes les classes de 6e primaire pourront être touchées par cette sensibilisation à la cybercriminalité. L’école des devoirs Récré-Action ASBL de Jemappes s’est vu attribuer un chèque de 1.500 euros.

Rayon sportif, on pointera la reconnaissance du Ri Gam Academy (taekwondo) de Mons qui pourra se payer des plastrons électroniques. Les rugbymen du Cramonciau (Mons) se sont vu attribuer 2.000 euros alors que le jeune tennisman havrésien Arno Van Droogenbroeck pourra profiter des 1.500 euros donnés pour financer sa saison.

Mention spéciale pour Jason Assoignons et l’ASBL Let’s Go. Victime d’un accident de la route en 2016, le Framerisois s’est reconstruit dans tous les sens du terme et après avoir découvert la course sur le tard, il a déjà inscrit son nom au palmarès des championnats de Belgique. Enfin, Grâce, club de gymnastique rythmique basé à Cuesmes, pourra financer l’achat de matériel en vue de l’événement européen à Liège en juillet prochain.


Salvatore Miraglia, président des Restos du Cœur de Quiévrain : “Reconnaissance de notre crédibilité”

© D.R.

“Avec ce chèque de 2500 euros, nous pourrons financer en partie l’achat d’un véhicule disposant d’un bloc réfrigérant. Il servira au transport de marchandises, que ce soit des magasins vers notre antenne ou de celle-ci vers les bénéficiaires. Ce véhicule correspondra aux exigences de l’AFSCA, ces exigences que l’on sait importantes et à juste titre. C’est important pour nous que des entrepreneurs privés reconnaissent notre crédibilité et notre efficacité dans la durée. J’en appelle d’ailleurs à d’autres généreux donateurs pour que nous puissions continuer notre action qui dure depuis plus de 20 ans. C’est en tout cas bienvenu pour le millier de bénéficiaires et la centaine de bénévoles qui nous aident régulièrement.”