Mons

Une quarantaine d'étudiants en droit seront assesseurs volontaires ce dimanche.

Des assesseurs très particuliers seront présents dans plus de vingt communes hennuyères cette année. De Morlanwelz à Tournai, en passant par Mons, Ath, Jumet, Binche, Hensies, Soignies, Celles, Colfontaine, Frameries ou encore Péruwelz, ils couvriront une grande partie du Hainaut sous la bannière de la Ligue des Assesseurs. Il s'agit d'une quarantaine d'étudiants en droit de l'UMons qui se sont portés volontaires pour remplir le rôle d'assesseurs.

Cette fameuse Ligue des Assesseurs - inspirée de la Ligue des justiciers - vient de l'initiative d'une professeur de l'UMons. "Partant du constat qu'il manque des assesseurs lors de chaque élection et qu'il existe une forme de désamour des jeunes vis-àvis de la politique, nous avons décidé de lancer la Ligue des Assesseurs", explique Anne-Emmanuelle Bourgaux, professeur de droit constitutionnel à l'Ecole de Droit. "J'ai demandé à mes étudiants de se porter volontaire pour être assesseurs dans les bureaux de vote et de dépouillement."


Pour s'entraîner et déjà se mettre dans le bain en vue du grand jour ce dimanche, ces étudiants en droit ont créé une animation ce vendredi pour les 150 élèves de rhétos de l’Athénée Bervoets de Mons. Comment se déroule un jour de scrutin ? Que se passe-t-il dans un bureau de vote ? Que se passe-t-il dans un bureau de dépouillement ? Que devient le bulletin de vote ? A quoi servira-t-il ? Un exercice a été imaginé pour plonger les étudiants en situation réelle.

Les futurs assesseurs ont d'abord joué aux candidats en prenant tour à tour la parole devant l'auditoire avant de devenir assesseurs au moment du vote des rhétoriciens. "C'est du win-win pour tout le monde. Les rhétoriciens primo-électeurs s'exercent à voter tandis que mes étudiants sont déjà en situation d'exercice pour ce qu'ils devront faire dimanche. Nous avons ainsi des électeurs et des assesseurs formés. Le tout dans l'idée de renouer une certaine forme de lien plus heureux entre les jeunes et ce grand moment de la démocratie représentative."

Le projet ne s'arrêtera pas au lendemain des élections puisqu'il reviendra avant le printemps pour les élections européennes, fédérales et régionales.