Mons

Georges-Louis Bouchez l’affirme tandis qu’Elio Di Rupo assure le contraire.

Il y a quelques jours, les habitants de toute l’entité de Mons ont reçu dans leur boîte aux lettres un fascicule du PS. Celui-ci sert à promouvoir le bilan de la mandature des élus socialistes. On y retrouve par exemple différentes actions menées en matière de travaux routiers, de construction de bâtiments, d’infrastructures sportives ou encore en matière d’emploi.

Georges-Louis Bouchez (MR) n’a évidemment pas manqué d’y jeter un œil attentif. “Sur le fond, certains éléments sont risibles”, avance le conseiller communal. “Le taux de chômage est censé être calculé par rapport à la population active. Or, le chiffre de 6,5 % présenté comprend aussi les enfants et les retraités, alors que le vrai taux est de 20 %.”

Mais la tête de liste de Mons en Mieux pointe surtout l’usage des photos des travaux. “Certaines photos qui apparaissent ont été prises par des agents de la ville de Mons”, assure-t-il. “Je le sais parce qu’il y en a au moins une dont j’étais témoin lors d’une réunion citoyenne à Hyon. Idem avec les photos des travaux des rues. Je serais curieux de savoir si un élu PS a été faire des photos sur chaque chantier avant que les travaux ne débutent. On se retrouve avec un prospectus ciblé PS fait avec les moyens de la ville de Mons. C’est de l’usage de moyens publics pour le PS.”

Le bourgmestre Elio Di Rupo défend pour sa part bec et ongles le prospectus du PS. “Toute une kyrielle de photos ont été faites tantôt par les échevins eux-mêmes, tantôt par le cabinet, et mises en réserve depuis des années parce que nous savions que nous aurions ce bilan à faire”, affirme-t-il. “Nous avons une quantité de photos de toutes natures dans nos archives qui ont été faites par notre cabinet politique.”

Et d’ajouter ironiquement : “Si ce sont les seuls arguments qu’il ait trouvés pour critiquer le bilan des socialistes… c’est que nous sommes dans le bon.”