Mons

Les tenanciers seront convoqués mardi prochain par l’autorité administrative pour apporter des explications

Suite aux dramatiques faits survenus ce dimanche tôt au matin au sein du dancing Le Premium, la ville de Mons a décidé de prendre des mesures temporaires. "J’ai effectivement décidé de prendre un arrêté de fermeture de la discothèque Le Premium pour une durée indéterminée", confie Elio Di Rupo, le bourgmestre de Mons.

Pour rappel, ce dimanche vers 5h du matin, alors que trois frères s’étaient présentés pour rentrer tardivement au sein du dancing, une première altercation est survenue avec les portiers qui ne souhaitaient pas les laisser rentrer. Pour une raison qui reste encore à déterminer, l’un des portiers a dégainé une arme de poing et a fait feu à plusieurs reprises sur la fratrie. L’un d’entre eux, grièvement touché, est toujours aux soins intensifs plongé dans le coma. Les deux autres frères ont également été touchés.

Très rapidement, police et secours ont afflué vers le dancing. Le tireur, qui a été rapidement été identifié, a également été entendu par les enquêteurs et le juge d’instruction en charge du dossier. De son côté, l’autorité administrative a convoqué les tenanciers de l’établissement mardi prochain. "Ils devront venir expliquer les faits et nous dire comment il est possible que l’un des portiers était armé. Les tenanciers devront également préciser quelles mesures seront prises pour garantir la sécurité publique. En fonction de la réponse des exploitants, nous déterminerons la date de la réouverture de l’établissement".

Les différentes autorités se sont réunies ce mardi matin pour évoquer le dossier. "Il est évident que cela ne peut pas rester en l’état. Je me dois de prendre les mesures de sécurité qui s’imposent", poursuit le bourgmestre Elio Di Rupo, qui admet cependant que le Premium n'est pas un lieu problématique. "Il y a eu certaines difficultés jadis. J’avais déjà convoqué les exploitants il y a de cela plusieurs mois. Ils ont pris les mesures qu’ils avaient préconisées, et ont fait appel à une société privée de gardiennage. Je dirais que globalement, ça se passait d’une manière raisonnable".

Mardi, après avoir entendu les tenanciers du Premium sur les mesures de sécurité supplémentaires qu'ils prendront, les autorités auront à décider de l'éventuelle date de réouverture de l'établissement.