Mons

Le Louviérois de 24 ans a été plongé dans le coma pendant 5 jours.

C'est un mélange d'inquiétude, de rage et de colère qui anime actuellement la famille de Franck Coulibaly. Le jeune Louviérois de 24 ans est plongé dans le coma depuis vendredi. La faute à une soirée qui a très mal tourné à l'Event Club, une discothèque de Jemappes.

Accompagné de deux amis, Franck avait décidé de passer la soirée de jeudi dans cet établissement. "Il avait bu et il était fatigué", débute l'un de ses proches, présent avec lui. "Il s'est alors un peu endormi sur un fauteuil de la boîte de nuit. Ce qui n'a pas plu aux videurs. L'un d'eux l'a porté et l'a jeté dans la rue. Une fois dehors, Franck s'est réveillé et s'est un peu énervé parce qu'il a été mis dehors. C'est à ce moment-là qu'un videur lui a donné un coup de poing. Il est tombé K.O. et s'est tapé la tête contre la bordure en tombant."

Contactée, la direction de l'établissement expose une version différente en affirmant que l'homme qui a frappé Franck n'était pas un agent de sécurité mais bien un autre client. "C'est faux, ils nous ont dit eux-mêmes le contraire", rétorque un autre proche de Franck. "Il y a souvent des problèmes à cause des videurs de cette boîte. Il y a un vrai souci à cet endroit."

Toujours est-il que le jeune homme est ensuite resté allongé sur le trottoir pendant de longues minutes. "Les videurs n'ont pas appelé les secours. Ils sont tous rentrés dans la boîte de nuit. Il y en a juste un seul qui a mis un essuie sous sa tête", assure un proche de la victime.

C'est donc l'un des amis de Franck qui a prévenu les secours après l'avoir découvert une dizaine de minutes plus tard, en sang sur le sol. "Il a d'abord été emmené à l'hôpital Saint-Joseph. Mais une fois là-bas, ils ont décidé de le transférer vers le CHR de Warquignies parce que son état était très préoccupant. Il a été plongé dans le coma. Ce mardi, il s'est réveillé et a ouvert les yeux en soins intensifs. Mais son pronostic vital est toujours engagé."

Est-ce une agression gratuite ? Est-ce un agent de sécurité ou un client qui a frappé le jeune homme ? Pourquoi lui a-t-il adressé un coup de poing ? Voilà des questions sur lesquelles la police de Mons est en train de se pencher. Une enquête, ouverte dans la foulée, tentera d'éclaircir ces zones d'ombre.