Mons

L'homme était présent pour deux affaires au tribunal

Alors que son audience pour association de malfaiteurs dans le cadre d'un trafic de stupéfiants se terminait, Bart H. n'a pas quitté la salle d'audience et est resté assis sur le banc des prévenus. Une deuxième affaire le concernait en effet.

Cette fois, les faits ont lieu en 2014, dans la région de Jurbise toujours. Durant trois mois, il a en effet pris part à une affaire de recel, avec pas moins de 5000 bouteilles de champagne qui sont écoulées de manière illégale. 

Encore une fois, le prévenu est passé rapidement aux aveux. Son avocat n'a pas hésité pas à dire qu'à l'époque, « monsieur était un peu touche à tout. Mais ce n'est plus le cas aujourd'hui. Mon client a décidé de se ranger. Il a collaboré dès les débuts de l'enquête. Il a expliqué comment le champagne était arrivé en sa possession, et il n'est nullement impliqué dans le vol. » L'avocat a demandé une peine de probation autonome pour les deux affaires. Dans le cas où il serait amené à faire de la prison, l'avocat a demandé de tenir compte que son client a collaboré dans les deux affaires, et il a commencé, en partie, à rembourser son préjudice.

La Substitut du Procureur du Roi a demandé un an d'emprisonnement pour le fait de recel, et deux ans pour les faits d'association de malfaiteurs dans le cadre d'un trafic de stupéfiants.