Mons

Le stress et l'excitation montent à deux jours de la fête

C'était un pari un peu fou, un délire entre amis. Et pourtant ! En quelques années seulement, la God Save the 90's s'est ni plus ni moins imposée comme la plus grosse boum de Belgique. Il faut écrire qu'au fil des années, les organisateurs ont su trouver la recette du succès. Entre les tenues fluo et les déguisements flashy, les animations déjantées et les tubes qui s’enchaînent, difficile de ne pas trouver son bonheur.

La machine est désormais bien rodée et pourtant, à quelques heures du coup d'envoi de la cinquième édition dans la Cité du Doudou, le stress commence à monter. « La God Save est devenue une très grosse soirée, nous voulons que ce soit toujours plus dingue, toujours plus surprenant pour emmener les gens dans un autre univers ! », commente Jehanne Bergé, responsable de la communication.

© DR

« Nous avons appris de nos erreurs, nous commençons à être rodés et nous ne frôlons plus l'infarctus à chaque minute. Mais cela reste un travail colossal, il y a beaucoup de choses à faire. » Fort heureusement, les quatre Bruxellois aux idées en or peuvent compter sur des équipes de pro qui mettent les bouchées doubles pour offrir au public la plus déjantée des soirées.

Ce sont donc entre 100 et 150 personnes (allant des équipes sons et lumières, décoration, montage, bar,…) et une trentaine de bénévoles qui s'activeront jusqu'à vendredi après-midi. « La pression monte mais le montage avance bien, toutes les équipes prennent leurs repères et se coordonnent. Tout ce que nous avions imaginé prend forme même si tout ne se passe pas toujours comme prévu ! Ça peut donner lieu à quelques belles surprises... C'est ça qui est fun !», ajoute Jonathan, responsable technique.

Au-delà du stress, c'est l'excitation qui prime. « Mons est la deuxième ville francophone dans laquelle nous nous sommes installés. On se souvient tous du succès incroyable de cette soirée, c'était vraiment dingue, nous nous demandions ce qu'il venait de nous arriver ! » Preuve que le public de la Cité du Doudou répond présent, les 6.000 entrées se sont écoulées en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

© DR

« Lorsque nous avons lancé la God Save, nous n'aurions jamais pu imaginer cela. Nous faisions cela pour notre propre plaisir mais aujourd'hui, une petite équipe peut en vivre et lors de nos soirées, nous donnons de l'emploi à de nombreuses personnes. C'est ça qui est magique avec les années 90: le public est connecté par cette nostalgie de l'enfance. »

Ce vendredi, Mons Expo aura des allures de dancing géant mais pas que : les festivités débuteront dès 19 heures avec un apéro en extérieur et quelques activités – dont un jump-it – qui donneront le ton pour le reste de la soirée.