Mons

Il faudrait pour la ducasse de Mons un turnover de 2 millions de gobelets réutilisables !

Ce que la Ville de Mons ne parvient pas à faire depuis 2012, la Wallonie s’apprête à lui imposer. De fait, mardi en soirée, le Parlement de Wallonie a approuvé la proposition de Carlo Di Antonio, ministre wallon de l’Environnement, en adoptant un principe général d’interdiction de l’usage d’ustensiles jetables en matière plastique. Le gouvernement wallon se penchera sur les modalités pratiques à l’automne pour entrer en vigueur courant 2019.

Cette interdiction vise les ustensiles en plastique essentiellement destinés à l’usage alimentaire tels que les gobelets, les tasses, les assiettes, les couverts ou les pailles,… dans les événements et établissements ouverts au public. Sont donc concernés par cette mesure : les événements culturels, sportifs, récréatifs, les cafétérias, les snacks, les restaurants, les festivités et donc, le Doudou ! Les gobelets vidés de leur bière durant les 7 jours de festivités transforment la Cité du Doudou en dépotoir à ciel ouvert. À chaque édition, 90 tonnes de déchets sont ramassées dans les rues par les ouvriers communaux.

Car pour le ministre ces plastiques jetables “contribuent à la production de déchets évitables dès lors qu’existent des alternatives réutilisables. Par ailleurs, en raison du contexte de leur utilisation, tels que les événements en plein air ou la consommation nomade, ils augmentent le risque d’être jetés dans la nature ou sur la voie publique.” Si la Wallonie embraye, c’est aussi parce que l’Europe a durci le ton mais pour le ministre il s’agit "d’une force de frappe indispensable pour lutter efficacement et durablement contre ce fléau, qui pollue nos mers, nos océans, nos plages, nos poumons, nos aliments, l’air et l’eau depuis près de 60 ans !”, avait salué le ministre wallon.

Du coup à la ville de Mons, les autorités communales vont nécessairement accélérer la cadence de leurs études et autres informations préalables. Aux dernières nouvelles, les gobelets réutilisables, ce n’était pas encore pour tout de suite car “trop coûteux et trop compliqués”, martelait le bourgmestre, Elio Di Rupo (PS). Sauf que pour le Doudou 2019, tous les événements et tous bars pourraient se voir forcé d’utiliser des alternatives aux gobelets jetables.

“À tous les événements organisés par la ville, les 30.000 gobelets réutilisables achetés par Mons sont utilisés,” rappelle l’échevine, Savine Moucheron (CDH). “Le tout sera de trouver des alternatives pour les cafetiers et les aider à les mettre en place. Cela fait deux ans, que nous avons lancé des initiatives afin de rendre Mons plus propre pendant le Doudou, avec, par exemple, les Monster’s Trash. Même si ces poubelles géantes n’étaient pas des solutions miracles, elles ont permis de sensibiliser.”

A Mons, comme ailleurs, ce sont les brasseurs qui livrent les gobelets jetables aux cafetiers. “Nous avons déjà eu une première réunion, ils sont aussi favorables à trouver des alternatives. Nous essaierons déjà de trouver une solution pour le Doudou 2019.” Concrètement, pour le Doudou, il faudrait un turnover de 2 millions de gobelets. “Et au niveau des structures belges, aucune n’en dispose autant,” précise l’échevine qui souligne également les problèmes de manutention et de gestion de stock qui surviendraient en période de Doudou.

Pour l’heure, la proposition n’est pas encore rendue obligatoire sur le territoire. Reste que le compte à rebours est lancé.