Mons

Le dernier rapport des pompiers, transmis aux autorités communales, est "défavorable à la poursuite de l'activité" cinématographique.

Le bourgmestre de la ville de Mons Elio Di Rupo (PS) a reçu ce mardi le rapport des pompiers suite à un dernier examen de la sécurité incendie du cinéma Plaza Art situé à la rue de Nimy, près de la Grand-Place de Mons.

"L’établissement ne répond pas de manière satisfaisante à la réglementation d’application et aux règles de bonne pratique en matière de sécurité incendie", indique ledit rapport. Les services de secours se déclarent en outre "défavorables à la poursuite de l’activité." Face à ce rapport, Elio Di Rupo a donc notifié verbalement sa décision d’interdire toute activité cinématographique au sein de l’espace du Plaza dès ce mercredi et la fermeture du cinéma dans les 48 heures. Cette décision a été confirmée par écrit et transmise en main propre aux responsables du Plaza.

"A très court terme, des solutions sont recherchées pour permettre la projection de certains films dans des salles de la Ville. A cet effet, la ville va réunir très rapidement les opérateurs culturels publics afin d’examiner comment les salles qu’ils gèrent pourraient être mises partiellement à disposition du public pour des projections de films. Quant au personnel de l’ASBL Plaza, il pourrait être immédiatement relogé dans des locaux de la Régie foncière de la Ville de Mons" , communiquent les autorités communales montoises.

Depuis plus d’un an, "Mons Rénovation", filiale de la Régie communale autonome et propriétaire des murs, a élaboré un projet de rénovation du cinéma dont le coût approximatif serait de 4,5 millions d’euros. A moyen terme, la volonté de la ville est de trouver les moyens financiers pour rénover fondamentalement et de mettre en conformité l’ensemble du cinéma. Par ailleurs, la ville a reçu des marques d’intérêt d’un partenaire privé qui serait prêt à reprendre la gestion et à rénover fondamentalement le cinéma.

"Dans un souci de bonne gestion des deniers publics, la Ville se propose de lancer un appel public pour trouver un partenaire privé qui accepterait de rénover et de mettre en conformité le cinéma", indique toujours Elio Di Rupo. "Cet appel public précisera que la finalité "arts et essais" ainsi que la dimension pédagogique et culturelle du cinéma devront être préservées."

En cas d'échec de cette démarche, la ville pourrait alors recourir au financement des travaux via l’utilisation de son droit de tirage financier vis-à-vis de l’intercommunale IDEA.