Mons

Le résultat de l'exercice propre, hors prélèvements, qui était de l'ordre de 6.137.000 euros en 2018 après avoir dépassé le cap des 7 millions en 2017, chute en 2019 à un peu plus de 390.000 euros.

Les instances du Hainaut ont présenté ce mardi à Mons le budget provincial pour l'exercice 2019. L'équilibre est certes toujours de mise, mais il est précaire. Le résultat à l'exercice propre est en chute libre, conséquence, notamment, de la ponction sur le Fonds des provinces pour financer le deuxième pilier de pension des agents des pouvoirs locaux.

Même si l'équilibre budgétaire pour 2019 est à l'ordre du jour en province de Hainaut, où un très léger boni de 49.302 euros après prélèvements est annoncé, les instances provinciales font preuve de la plus grande prudence. "A travers son budget 2019, c'est un cri d'alarme qu'exprime la province de Hainaut", a indiqué le député Serge Hustache. "La province voit son équilibre budgétaire menacé, après avoir tout mis en œuvre ces dix dernières années pour appliquer une rigueur budgétaire et revenir à une situation stable."

Le budget 2019 annonce des recettes ordinaires de 609.762.333 euros pour des dépenses de 609.713.031, soit un boni après prélèvement de 49.302 euros. Le résultat de l'exercice propre, hors prélèvements, qui était de l'ordre de 6.137.000 euros en 2018 après avoir dépassé le cap des 7 millions en 2017, chute en 2019 à un peu plus de 390.000 euros.

"La confiscation de nouvelles recettes du Fonds des provinces sur les budgets 2019, 20 et 21 de l'ordre de 17,7 millions (soit 5,9 millions en 2019) pour financer le deuxième pilier de pension des agents des pouvoirs locaux est révélatrice de l'absence de concertation qui caractérise le gouvernement wallon", a souligné Serge Hustache.

A ce montant s'ajoute, pour 2019 une réduction "linéaire" du Fonds des provinces de 3% en 2019, soit quelque 400.000 euros. "En 2020, les finances provinciales seront en plus amputées de 1,7 million d'euros dans le cadre de la réforme des points APE."