Mons

Dès ce 4 juillet et en attendant l'aboutissement des travaux nécessaires, le Plaza change de toit

En mars dernier, le bourgmestre de Mons, Elio Di Rupo (PS), prenait la difficile mais nécessaire décision de fermer le Plaza Art. En cause, un rapport des pompiers pointant des manquements en terme de sécurité et un rapport alarmant sur l'état du circuit électrique par le bureau d'étude Vincotte. Cette fermeture avait, on s'en souvient, créé l'émoi dans la Cité du Doudou.

Malgré ces difficultés, quelques bonnes nouvelles ont pu être annoncées officiellement ce vendredi. La société en charge des travaux sera désignée ce lundi par le collège communal. Après les congés du bâtiment, ceux-ci devraient donc débuter et s'étaler sur une période d'environ 18 mois. En attendant, les activités du Plaza sont provisoirement organisées au sein de l'auditorium Abel Dubois, situé en centre-ville et actuellement géré par MARS.

La reprise des activités quotidiennes du cinéma d'art et essai est prévue pour ce mercredi 4 juillet. « Nous restons proches des lieux culturels, des écoles et des petits commerces et continuerons à faire battre le coeur de notre ville », s'est réjouit Nicolas Bruyelle au nom des travailleurs du Plaza. « Nous continuerons à établir une programmation fixe avec des horaires repensés et un nombre de séances variables en fonction du type de films. »

De manière générale, la programmation fera la part belle aux sorties nationales, seconds circuits, séances scolaires, films du patrimoine et films pour enfants. « Parallèlement, nous poursuivrons le développement d'activités et de rendez-vous suscitant l'événement, la rencontre et le débat. » Pour ce faire, quelques aménagements sont cependant nécessaires.

« MARS a décidé de prendre en charge le remplacement d'un écran de projection et une série de travaux nécessaires au niveau d'une cabine de projection afin qu'elles répondent aux normes actuelles », a expliqué Philippe Degeneffe, directeur général. Ces travaux représentent un coût d'environ 16.800 euros, qui sera répercuté sur le Plaza, qui s'acquittera d'un loyer de 700 euros mensuels.

Des solutions, aussi temporaires soient-elles, ont donc pu être dégagés afin de permettre le maintien des activités.