Mons

Les délégations syndicales ont refusé, ce lundi à Mons, de rencontrer le ministre de la Justice

Ce lundi matin, le ministre de la justice Koen Geens (CD&V) était en visite à la prison de Mons avec une délégation. Une visite lui permettant de constater la vétusté des lieux, qui doivent être rénovés depuis plusieurs années déjà, mais aussi l’occasion de présenter son plan aux syndicats quant à un projet de service minimum en prison. L’ambiance est tendue au sein des prisons du pays.

En guise de protestation, les agents du pénitencier de Mons se sont rassemblés au centre de la prison lors du passage du ministre. À son arrivée, tous les agents lui ont tourné le dos et ont refusé de le saluer. En outre, les délégations syndicales, en front commun, ont refusé de rencontrer le ministre, l’administration pénitentiaire et la délégation dépêchée sur place. Si l’action ce lundi matin était d’ordre symbolique, une assemblée générale du personnel est prévue cet après-midi en vue de décider des prochaines actions qui seront (ou non) menées au sein de la prison.

Pour rappel, le gouvernement a trouvé un accord sur le service minimum au sein des prisons belges. “L’avant-projet de loi, approuvé en première lecture par le gouvernement, vise en particulier à renforcer la performance des établissements pénitentiaires et de ses collaborateurs. Dans chaque prison, nous nous attellerons à élaborer un plan détaillé reprenant le nombre de postes qui doivent être occupés lors d’une grève afin d’assurer le service minimum,” indiquait vendredi par communiqué le ministre Koen Geens.