Mons

Toutes les chambres mises à disposition par les deux universités sont complètes

Ce sont plusieurs centaines d’étudiants qui s’apprêtent à faire leur rentrée à l’université. Depuis ce début de semaine, ils sont plusieurs à découvrir les campus de l’UCL-Mons et de l’UMons ou à s’installer dans leur nouveau logement. Des logements qui, comme les années précédentes, ont été littéralement pris d’assaut. Car les places sont chères !

Du côté de l’UCL-Mons, ce sont des partenariats avec des propriétaires privés qui ont notamment permis de répondre à la demande. “Nous sommes dans une année de transition parce que l’un de nos bâtiments est en rénovation, ce qui a pour conséquence la perte de 50 chambres. Malgré tout, nous sommes parvenus à répondre aux attentes grâce à notre plateforme Etukot”, explique Régis Strebelle, responsable de la communication.

Cette dernière recense les annonces de propriétaires privés, ce qui permet aux étudiants de parcourir l’offre et d’éventuellement trouvé leur bonheur. “La demande de nos étudiants a été couverte. Nous avons encore des demandes d’étudiants extérieurs, notamment issus de la HELHa (le campus voisin, NdlR) mais globalement, nous sommes satisfaits.” Le campus montois propose en temps normal 200 chambres. Cette année, seules 150 étaient donc disponibles.

Du côté de l’UMons aussi, les différentes cités sont remplies. “Le service logement a traité cette année 150 demandes de plus en comparaison avec l’an dernier à la même date. Mais avec neuf cités et 830 places actuellement en ville, l’offre de logements de l’UMons est considérable, si l’on tient compte de notre nombre d’étudiants – environ 8000 moins les 800 qui étudient sur notre campus de Charleroi – et du fait que notre population étudiante est majoritairement composée de jeunes qui ne kottent pas”, note Valéry Saintghislain.

Il faut écrire que ces quatre dernières années, des efforts ont été consentis afin de permettre l’accès à un logement confortable, équipé et financièrement accessible pour tous. “Nous nous sommes dotés d’un parc locatif plus conséquent et remis à jour. Nous avons ouvert, parfois avec des partenaires privés, ou rénové près de 400 places. L’effort est donc conséquent.”

Malgré tout, certains étudiants sont restés sur le carreau et n’ont pu décrocher une chambre en cité. Pour ceux-là, l’UMons propose une autre alternative, le logement intergénérationnel, qui permet aux jeunes de côtoyer des personnes plus âgées et vice-versa. De quoi vivre une année enrichissante sur bien des plans !