Mons Les tensions qui entourent l’épineux dossier du cinéma d’art et essai ne s’apaisent pas

Les mésaventures du cinéma le Plaza Art se poursuivent dans la cité du Doudou. Descendus en nombre lors du dernier conseil communal de Mons, les adeptes du lieu, rassemblés en un collectif "Sauvons le Plaza", maintiennent la pression sur le conseil communal de Mons. Il faut écrire que la fermeture brutale du cinéma d’art et essai le 14 mars dernier est toujours dans les esprits. Quasi deux heures de débat auront été nécessaires pour tenter d’apaiser les esprits. Sauf que depuis, ce sont les riverains situés dans le périmètre du Plaza Art qui sont inquiets.

Et pour cause, le projet validé en séance risque aussi de leur créer pas mal de déboires. En effet, le projet prévoit de raser le bâtiment existant, sauf la façade. Toute la partie arrière du bâtiment, jusqu’à la rue des Fossés, va donc disparaître pour être reconstruite. "Tout l’arrière du bâtiment va être rehaussé, ce qui fait que notre puits de lumière va disparaître. Je serai dans ma maison comme dans un cercueil !", déplore une riveraine. "Le projet n’a pas cessé de changer alors que nous ne le savions pas au moment de l’enquête publique. On se fout de nous !"

Un autre point de discorde concerne la finalité des travaux et, plus particulièrement, les deux salles non- a ménagées sur les cinq prévues. "Elles vont servir de salle de réception et de salles d’animation pour les enfants. Ce qui fait qu’il y aura du bruit et donc des nuisances à longueur de temps. D’autant plus qu’il y aura un nouvel accès par l’arrière, et les gens vont défiler. On nous dit que ce sera un lieu utilisé pour des événements ponctuels. Mais il y en a toutes les semaines… Nous allons être envahis." Ces salles pédagogiques peuvent accueillir jusqu’à 50 personnes.

Last but not least, la période des travaux inquiète aussi beaucoup les riverains. "Au moins dix-huit mois de travaux… Ca va être l’enfer ! J’allais régulièrement au Plaza, avant sa fermeture. Je pense effectivement qu’il faut conserver un tel cinéma dans le centre-ville mais il faut aussi rester dans la mesure. Ici, on est encore dans un truc mégalo."

Une rencontre avec les riverains et le bourgmestre, Elio Di Rupo, devrait bientôt être programmée.