Mons

La tenue du conseil communal de Mons ce mardi soir à l'Hôtel de ville, soit pendant le match Belgique-France de la coupe du Monde, fait l'objet de leur nouvelle discorde

Ambiance à Mons ce lundi ! En cause? La demi-finale de la coupe du monde de football opposant la Belgique à la France et le conseil communal. L'heure du match est 20h, le conseil communal est à 18h. Le second ne sera évidemment pas terminé pour assister à la rencontre du premier. Du coup, durant le week-end, le bourgmestre Elio Di Rupo (PS) a souhaité anticiper le conseil communal (et le conseil de police) pour ouvrir les débats à 17h.

Sauf que ... Georges-Louis Bouchez, chef de groupe MR dans l'opposition, ne le voit pas ainsi. Lui militait davantage pour un report de "quelques jours ou d'une semaine" des débats afin que chacun puisse profiter du match, notamment diffusé sur écran géant sur la Grand-Place.

"Ce changement intervient en deçà du délai minimal légal de convocation, ce qui serait de nature à pouvoir faire annuler le conseil. Le football ne se substituant pas aux règles légales" indique-t-il avant d'aller plus loin. "Nous n'avons pas à mener un conseil communal avec un chronomètre sous les yeux. Notre responsabilité étant de faire notre travail pleinement, indépendamment de considérations extérieures."

Ces deux arguments avancés, Bouchez ajoute des raisons techniques à la réalisation du conseil communal. "Avec les supporters et les écrans géants sur la Grand Place, les micros ne permettront jamais de mener des débats dans des conditions minimales. Ces difficultés risquent d'entrainer des impossibilités au niveau du PV et ne sont pas de nature à garantir la transparence et la clarté indispensables dans une démocratie. Sans même évoquer la qualité de débats et leur publicité."

Et de conclure : "Il est évident que nous ferons notre travail avec sérieux mais nous déplorons l'absence de sens à tenir une réunion aussi importante dans de telles conditions, sachant qu'en raison de la décision du collège, il n'y aura pas de conseil communal pendant trois mois."

Ce lundi midi, la majorité PS/cdH était toujours en pourparlers pour statuer sur la tenue ou non de la dernière assemblée publique avant les élections d'octobre. Le bourgmestre, Elio Di Rupo (PS) a définitivement tranché : le conseil communal se tiendra ce mardi à l'heure prévue, soit à 18h. "Vu le conseil assez léger, avec une quinzaine de points inscrits par le collège ainsi que la dizaine de questions, interpellations, motions célèbres et sempiternelles du groupe MR, je pensais qu'il n'y aurait pas de grandes difficultés à commencer une heure plus tôt les débats. Monsieur Bouchez a voulu faire le malin en rétorquant que changer l'heure était illégal selon le code de la démocratie locale puisque je dois convoquer le conseil 7 jours avant la date d'assemblée, je ne ne sais donc pas faire autrement."

Pourquoi ne pas reporter à la quinzaine les débats? "Ca nous ferait une date aux environs du 19 ou 20 juillet, je ne vais pas modifier tous les agendas, avec des conseillers qui seront en vacances. S'il avait accepté ma proposition, nous aurions pu discuter de l'heure mais dans ces conditions, nous n'allons pas nous mettre en difficulté par rapport au code de la démocratie locale. Nous n'aurons plus qu'à être efficace et succinct."