Mons L'échevine a présenté les 45 candidats de la liste Agora.

En avril dernier, Savine Moucheron (cdH) levait le voile sur 20 candidats qui l'accompagneraient sur sa liste Agora en vue des élections communales du 14 octobre. Les 25 autres noms sont désormais connus. La liste est désormais complète avec 60% de candidats d'ouverture et 40% d'affiliés au cdH pour une moyenne d'âge de 44 ans. Derrière l'échevine de la culture, c'est Yves André qui occupera la seconde position devant Céline Gallez.

Ce sont ensuite Guillaume Hambye, Laurence Pourbaix, Pierre-Antoine Sturboix (numéro 1 à la Province), Annick Drugmant ou encore Raphaël Loquet. Tout en bas, c'est Paul-Louis Chantry qui poussera la liste. Notons également la présence de Pierre Amoroso qui avait pourtant été provisoirement écarté de la liste en juillet dernier pour une affaire liée à son activité professionnelle. "Depuis lors, nous avons pris nos renseignements et il n'y a en réalité aucune enquête ouverte à son encontre. L'AG a donc décidé de maintenir la candidature de Pierre", commente Savine Moucheron.

© SH

En plus d'annoncer ses candidats, la liste Agora a dévoilé les grandes lignes de son programme qui se veut "ambitieux, durable et basé sur les citoyens". L'équipe de Savine Moucheron a pour cela délimité 8 thèmes parmi lesquels la gouvernance, la citoyenneté, l'environnement, la mobilité, le développement économique, la sécurité, le logement et bien évidemment la culture, le tourisme et le patrimoine. 

Parmi les grands points, citons par exemple la volonté de centraliser les services communaux dans un même bâtiment, faire de Mons une ville zéro déchet ou développer la mobilité sous forme de plan multimodal. Savine Moucheron insiste également sur le développement économique du centre-ville qui doit "grandir avec des commerces de niche et avec une augmentation des habitués et des passants grâce à un attrait touristique davantage développé."

Ces différents objectifs du programme d'Agora se veulent "durable". "Nous voulons faire de Mons une ville durable pour 2030 afin de devenir "European Green Capital". C'est un projet de deux mandatures durant lesquels nous mettrons en place tout un système pour atteindre cet objectif de ville durable", souligne l'échevine de la culture et du développement durable.