Mons

Les troupes canadiennes qui ont libéré la région en 1918 seront mises à l'honneur

La région de Mons s’apprête à célébrer le centenaire de l’Armistice. Il y a quatre ans déjà, les petits plats avaient été mis dans les grands pour célébrer le début de la Première guerre mondiale, avec notamment la visite du prince William et de la princesse Kate.

Pour l’Armistice, c’est le Canada qui sera mis à l’honneur. Alors membres du Commonwealth, les troupes canadiennes ont en effet participé activement à la libération de Mons au terme de l’épique bataille des 100 jours. 50 mois plus tôt, le 23 août 1914, c’est à Mons que les troupes britanniques se frottaient pour la première fois du conflit aux Allemands. La Cité du Doudou et ses environs marquent ainsi l’Alpha et l’Oméga de la Grande Guerre pour les armées du Commonwealth.

Après avoir commémoré le début de la Grande Guerre, c’est un anniversaire plus heureux que nous allons célébrer avec la Libération”, commente Elio Di Rupo, bourgmestre de Mons. “Ce sera pour nous l’occasion de saluer le courage exceptionnel de ces jeunes Canadiens qui se sont sacrifiés pour que nous puissions vivre libres et en démocratie. Pour les jeunes générations, c’est aussi l’occasion de se rappeler toute l’absurdité et tout le drame de la guerre pour éviter de reproduire les erreurs du passé.

Le sacrifice des soldats canadiens a permis de libérer Mons il y a 100 ans, mais aussi les environs. Les communes de Soignies, de Saint-Ghislain, du Roeulx et de Quiévrain s’associent ainsi à la Cité du Doudou pour commémorer l’Armistice.

Les festivités commenceront à Mons dès le 18 août avec une édition spéciale du beau vélo de Ravel au cours de laquelle la Libération par les troupes canadiennes sera mise à l’honneur. Jusqu’au 11 novembre, point d’orgue des commémorations, des événements se tiendront dans les cinq communes.

Pour le Canada associé aux célébrations, ce centenaire revêt également une importance riche en émotions. “Alors que le Canada comptait à l’époque 8 millions d’habitants, 66.000 soldats sont tombés au cours de la Première Guerre mondiale, dont un quart en Belgique”, rappelle Olivier Nicoloff, ambassadeur du Canada. Un sacrifice qui vaut tous les honneurs, d’un océan à l’autre.

Découvrez dans notre édition de demain les moments forts de ces festivités par commune.