Mons En cas de retour défavorable, un mouvement CitoyenS soit une liste se présentera aux élections d’octobre. Il reste 11 jours aux élus pour se décider !

“Nous, Citoyens montois, estimons que la gestion de la Ville ne doit plus être le privilège exclusif de la classe politique. Chacun de nous a le droit d’accéder aux documents publics, chacun de nous a un droit de regard sur les décisions de la cité et chacun de nous peut faire entendre sa voix à tout moment, sur tous les sujets ! Cessons d’être simples spectateurs, devenons acteurs !,” expose le mouvement CitoyenS, à ne pas confondre avec celui de John Joos, aujourd’hui allié au PS à Mons pour les élections d’octobre. Il s’agit ici d’un nouveau mouvement tout frais et déjà très chaud dans la mouvance du collectif Transparencia, qui sévit dans la Cité du Doudou depuis plusieurs mois.

A ce stade, le mouvement dit se “structurer”. Une assemblée est organisée ce jeudi avec les Montois et les Montoises qui souhaiteraient s’engager dans l’aventure. L’idée est lancée comme un ultimatum aux autres listes et donc aux futurs élus. L’objectif est d’obtenir davantage de transparence et que les élus rendent publics tous les documents des conseils communaux pour le 1er septembre afin que les Montois puissent juger de ce qui a été fait en six ans. Cet appel à la transparence vise la transmission des dossiers complets des 60 conseils communaux de la mandature et la création prochaine d’un conseil citoyens préalable à l’assemblée communale traditionnelle.

En l’absence de retour favorable, le mouvement CitoyenS déposera une liste de candidats pour les élections d’octobre ! Dans la journée, tous les chefs de groupe à Mons recevront la missive. Transparencia les invite à s’engager à transmettre lesdits documents dès à présent et à l’avenir s’ils sont élus à Mons.

En parallèle, ces citoyens sont déjà sur le pied de guerre… De fait, leur programme est fait et comporte cinq points rendus publics. Ainsi, le mouvement entend mettre sur pied un conseil citoyens préalablement à chaque conseil communal. “C’est l’élu qui l’organisera une fois par mois, pendant toute la durée de la législature. Au cours des conseils citoyens, les citoyens seront invités à s’exprimer et à voter sur les points mis à l’ordre du jour pour le prochain conseil communal”, peut-on lire dans le programme.

En outre, l’élu de la liste Citoyens doit s’engager, préalablement à chaque conseil communal, à fournir aux citoyens les documents publics relatifs à la préparation du conseil communal. “Il servira en quelque sorte de relais de transmission entre les pouvoirs publics et les citoyens.”

Ensuite, l’élu s’engage à réclamer à la ville de Mons qu’elle effectue un travail de vulgarisation (sur le modèle déjà mis en pratique à Watermael-Boisfort) afin de permettre aux citoyens de comprendre les dossiers qui leur seront soumis. “Nous estimons que la gestion de la Ville doit être compréhensible pour le grand public. De son côté et dans la mesure de ses connaissances, l’élu s’engage également à compléter ce travail pédagogique. Ceci a pour but de permettre aux citoyens de s’investir personnellement dans l’analyse des dossiers qui leur seront présentés.”

De plus, l’élu s’engage à réclamer l’accès (et la mise en ligne sur le site de la ville de Mons) à toute une série de documents administratifs : cadastre des mandats, composition des cabinets communaux, logements publics, marchés publics, permis d’urbanisme, statuts du personnel communal, etc.

Et enfin, l’élu ne pourra accepter “une coalition ou un rapprochement avec un autre parti que sur base du vote du conseil citoyen.”