Mons Par quatre fois, Mustapha a agressé sexuellement des escort girls.

Bien que sordide, l’affaire dont a été saisi le tribunal correctionnel de Mons était peu banale.

Mustapha (30 ans), unijambiste de naissance, a été reconnu coupable de trois viols et d’une tentative de viol sur quatre prostituées de luxe. Le tribunal lui a infligé douze ans de prison pour ces faits ainsi que six mois pour avoir blessé sérieusement un policier au tendon d’Achille.

Le trentenaire affirme être victime d’un complot ourdi par des prostituées. Des explications que le tribunal a estimé totalement "invraisemblables".

Les faits s’étalent entre les 1er mai et 6 août 2017. Mustapha est entré en contact avec des prostituées bruxelloises via Internet en privilégiant les réseaux sociaux, les petites annonces, les sites spécialisés…

Dès qu’une de ses proies mordait à l’hameçon, il l’invitait chez lui, à son appartement de Colfontaine. Son but ? Obtenir des prestations sexuelles gratuites. Si elles refusaient, il exhibait un couteau et les forçait à se déshabiller. Bien qu’infirme, toutes les victimes ont stipulé qu’il était assez costaud pour passer à l’acte sexuel forcé, couteau à manche noir sous la gorge. Après les abus, Mustapha volait l’argent des escort et prenait soin d’effacer les traces des contacts sur les portables.

Les enquêteurs ont quand même réussi à relier des éléments de téléphonie, à retrouver ledit couteau chez le prévenu et à récolter des témoignages concordants. D’autant plus que les victimes ne se connaissent pas mais décrivent des scènes de violence similaires. Et surtout, elles reconnaissent Mustapha, sans l’ombre d’un doute.

La rébellion, pour laquelle il a écopé de six mois, est tout aussi atypique. C’était le 7 août 2017, il avait été entendu dans le cadre des viols et était reconduit à la prison de Mons. Unijambiste, il a besoin d’avoir les mains libres pour ses béquilles. Autrement dit, il n’était pas menotté. Il a prétexté une envie de vomir. L’un des policiers lui a ouvert la porte du combi, il en a profité pour prendre la fuite ! En se servant de sa béquille, il a déstabilisé les policiers et s’est mis à cavaler dans les rues de Mons. En le poursuivant, le policier s’est blessé et a subi une incapacité de cinq mois.