Mons Originaire de Morlanwelz, Stéphane Lettieri a déjà travaillé pour des joueurs des plus grands clubs

Kiné et ostéopathe de formation, Stéphane Lettieri pratique aujourd’hui la fasciathérapie (voir ci-contre). Un métier qui lui a ouvert les portes de son rêve : le football professionnel. Le Morlanwelzien de 42 ans travaille actuellement pour l’AJ Auxerre, club de Ligue 2. Le club de Bourgogne se paye ainsi le luxe de l’unique fasciathérapeute du football professionnel français. "Je suis en tout cas le seul à avoir intégré un staff , précise Stéphane Lettieri. À l’étranger, le Real Madrid a son fasciathérapeute. En Belgique, l’équipe nationale s’est entourée de Philippe Rosier pour cela. Il est une vraie référence dans le domaine."

C’est au début des années 2000 que le Belge a décidé de partir s’installer à Troyes pour trouver un emploi de kiné. "J’ai alors repris des études d’ostéopathie avec pour objectif de travailler dans le milieu du sport professionnel. Puis j’ai découvert la technique de la fasciathérapie. À la fin de mes quatre ans de formation, j’ai proposé mes services à un club de football en National."

Rapidement, Stéphane a attiré les convoitises. De quoi intégrer le staff de l’ESTAC Troyes, club qui montait alors en Ligue 1, l’échelon ultime du football français. "En décembre 2015, après presque quatre ans à l’ESTAC, j’ai démissionné parce que j’avais des demandes privées de joueurs francophones en France et à l’étranger : des Belges, des Français, des Ivoiriens, etc. C’est ce qui m’a ouvert les portes du très haut niveau. J’ai pu travailler pour des joueurs du Real Madrid, le Bayern Munich, Manchester City, etc. Sans pouvoir les citer, évidemment."

Entre-temps, Stéphane est devenu papa. Ce qui lui a donné envie de se stabiliser davantage. "C’est alors que Francis Graille, le président de l’AJ Auxerre, me téléphone pour faire appel à mes services, se souvient le Morlanwelzien. Il y a un vrai projet dans ce club pour remonter en Ligue 1 et le président avait besoin de quelqu’un pour prendre soin de ses joueurs et mettre de nouveaux protocoles en place. Ça fait 25 matches que nous n’avons pas eu de blessé musculaire en match. Le travail en amont paye."

Même si Stéphane se consacre entièrement à son actuel club, il ne manque pas de projets pour son avenir. "Bien entendu, j’ai des ambitions. D’abord à l’AJ Auxerre où je donne toute mon énergie. Je suis humble mais réaliste vis-à-vis de mes compétences. Pour moi, ma carrière ne fait que commencer. Je veux être au plus haut niveau le plus longtemps possible."


La fasciathérapie ? “Prévenir les blessures”

Entre 2007 et 2011, Stéphane a suivi une formation en fasciathérapie afin d’ajouter une corde à son arc. C’est cette technique qui lui a permis d’entrer dans le milieu du football professionnel. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? “C’est une technique manuelle de récupération et de prévention qui travaille sur les fascias, explique le praticien de 42 ans. Les fascias sont des structures qui englobent le muscle et qui réagissent beaucoup au stress physique et émotionnel. Les joueurs de football y sont particulièrement confrontés. Équilibrer ses fascias permet aux joueurs d’être prêts à encaisser les chocs, d’être prêts émotionnellement, mais surtout de prévenir des blessures.”


Les 5 dates d'un CV impressionnant !

2000 - Diplômé de kinésithérapie en Belgique, Stéphane passe un an au Sporting Charleroi puis s’en va vivre en France.

2011 - Après des études d’ostéopathie, il se forme en tant que fasciathérapeute et termine son cursus en 2011.

2012 - Il rejoint le staff de l’ESTAC Troyes, club qui évoluait alors en Ligue 1.

Décembre 2015 - Stéphane se lance dans des thérapies privées et collabore avec des joueurs des plus grands clubs d’Europe.

Novembre 2017 - Il signe un contrat avec l’AJ Auxerre.