Mons

L'heure est encore au nettoyage alors que de nouvelles intempéries sont annoncées en fin de journée

Ce mardi matin, certains riverains se réveillent une nouvelle fois les pieds dans l’eau. Dans la nuit de lundi à mardi, de violents orages ont en effet éclaté, touchant plusieurs communes de la région, tant du côté de Mons-Borinage que du Centre, provoquant des dégâts dans certaines habitations qui ont été inondées.

« On a tous la gueule de bois après ce que l’on a bu comme eau cette nuit. Un premier système orageux a touché particulièrement le sud et l’ouest de Mons aux alentours de 23h30. On pensait en être sortis mais c’était sans compter sur une deuxième onde instable qui a pris le relais vers 2h30 du matin », analyse Farid, de Météo-Mons.

À Quévy, les habitants d’Asquillies ont été durement touchés. Ce mardi matin, les ouvriers communaux sont toujours à pied d’œuvre pour venir en aide à la population. Des conteneurs sont notamment mis à leur disposition afin de faciliter le déblaiement et le nettoyage des habitations. À Dour, le nettoyage doit débuter au niveau de la cité Sainte-Odile ou encore à la rue du Hardret à Blaugies.


Dour, Wihéries, Bousssu et Honnelles n’ont pas été épargnées. Les pompiers de Dour et de Quiévrain ont reçu de nombreux appels. Jurbise, déjà fortement touchée ce week-end, a également assisté au déluge. « La SWDE confirme que la couleur blanchâtre de l’eau provient de microbulles d’air. Rien d’inquiétant pour la santé. Tout devrait rentrer dans l’ordre courant de cette journée », précise Jacqueline Galant, bourgmestre, en réponse aux inquiétudes de certains riverains quant à l’actuelle couleur de l’eau.

Malheureusement, les orages seront de retour ce mardi soir après une nouvelle journée très chaude. « Les orages devraient reprendre cette fois-ci sur l’est du pays et la province de Liège vers 14-15 heures. La région de Mons sera encore une fois touchée mais plutôt en soirée », prévient encore le gestionnaire de la page Météo-Mons. À l'heure d'écrire ces lignes, quelques coups de tonnerre étaient déjà entendus sur la Cité du Doudou. "La cellule actuelle se déplacera ensuite vers l'ouest et le nord de Mons (région Ath, Jurbise, Brugelette, Lens...) puis le Hainaut occidental. Les Hauts-Pays et la région de Frameries semblent épargnés pour le moment."