Mons

Les élèves de 5e et 6e primaire ont dressé des faux PV aux automobilistes.

Des voitures mal stationnées, des automobilistes ou passagers sans ceinture, des enfants sans rehausseur, un conducteur au téléphone… les procès-verbaux ont été distribués à foison ce mardi matin devant l’école communale d’Obourg. Heureusement pour les personnes en infraction, il s’agissait de faux PV rédigés par les enfants de 5e et 6e primaire.

En amont de cette action, une rencontre entre un policier et les élèves sous forme de cours avait eu lieu quelques jours plus tôt afin de les conscientiser aux différentes infractions rencontrées aux abords des écoles. « Nous avons ensuite pu les mettre sur le terrain. Ils ont reçu des faux PV sur lesquels ils devaient cocher les infractions avant de les remettre aux automobilistes, tout en leur expliquant la faute commise. »

L’objectif ? Conscientiser à certains comportements dangereux. « Trop d’infractions sont commises directement devant les écoles et elles mettent en danger les enfants, leurs parents ainsi que les professeurs », constate l’inspecteur Brohez, agent de quartier à Obourg. « Nous faisons donc passer le message via les enfants afin que cela soit répercuté sur les parents. »

En se mettant dans l’uniforme de policier, les enfants semblent en effet prêts à sermonner leurs parents. « Mes parents font aussi des infractions comme ça. Je vais maintenant leur dire que ce n’est pas bien de faire ça », assure l’un des élèves. « C’est une action très utile », ajoute Annick, l’une des institutrices. « Ça nous permet de parler de la sécurité routière avec du concret. »

Cette action est menée par la cellule de formation à la sécurité routière de la zone de police Mons/Quévy. À côté l’inspecteur de quartier, la mascotte Noah félicite ou réprimande les conducteurs. « Nous réalisons ce genre d’actions lors de chaque rentrée scolaire », reprend l’inspecteur Brohez. « Il y a d’abord une phase préventive comme celle-ci puis une phase répressive où l’on verbalise vraiment. »