Mons

Après une semaine de test, la police boraine ne souhaite pas acquérir l'Unité Mobile de Surveillance

Certains l'appelaient le véhicule du futur, le Transformer ou encore la cavalerie 2.0. De sortie notamment pour la fête de l'Ascension à Saint-Ghislain, l'Unité Mobile de Surveillance a fait le buzz. Ce véhicule au look futuriste était entre les mains de la police boraine pendant une semaine.

Des dires des policiers qui l'ont utilisé, l'engin est simple d'utilisation, confortable et aisément maniable. De plus, lorsque la cabine est surélevée, elle offre une vue dégagée à 360° sur la foule.

Mais ce n'était qu'un test, et la police boraine ne compte pas s'engager davantage avec cet engin futuriste. "Ce fut une belle découverte et une expérience intéressante", indique la porte-parole de la Police boraine. "Une façon de voir et d’être vu dans le cadre de la gestion des foules au sein d’un espace publique. Toutefois et malgré ce que certains ont pu en dire la Zone de Police Boraine ne compte pas, dans un avenir proche, faire l’acquisition d’un tel véhicule. Il s’agissait donc d’un test en situation réelle et sans engagement de notre part. Cet essai nous a par ailleurs permis de relever quelques « améliorations » qui s’elles venaient à voir le jour pourraient nous faire reconsidérer l’achat du véhicule."

La Police boraine rappelle que pour l'heure, sa priorité demeure l'engagement de policiers supplémentaires. Mais elle n'exclut pas le test de nouveaux outils dans un futur proche.