Mons

Une réunion avec les riverains, d’abord prévue ce vendredi, est reportée à la semaine prochaine

Tous les ingrédients sont réunis pour faire de la fermeture controversée du cinéma d’art et essai le Plaza Art la saga de l’été 2018. Le bourgmestre, Elio Di Rupo (PS) nous avait indiqué qu’il rencontrerait tous les riverains situés dans le périmètre d’activité du Plaza Art dans les plus brefs délais afin d’informer sur l’état d’avancement du dossier et principalement du futur chantier.

Lundi après-midi, les locataires des différents immeubles de la rue de Nimy et de la cour du noir Lévrier ont reçu un courrier les invitant à une réunion ce mercredi 16 mai à l’hôtel de Ville sur le sujet. Le hic ? Cette convocation est non seulement assez tardive (à peine 48 heures) mais aussi (et surtout) adressée uniquement aux locataires, pas aux propriétaires. Un vent de protestation n’a pas manqué de souffler sur la Cité du Doudou.

D’autant plus que pareille mésaventure est aussi signalée à un jet de pierre à savoir dans la rue d’Havré concernant le square Jacobs. Là, le courrier a été déposé ce lundi convoquant une réunion ce mardi. Forcément le sujet a fait mouche sur les réseaux sociaux.

Revenons aux mésaventures du Plaza Art. Une riveraine n’a pas manqué de faire entendre sa colère auprès des autorités communales. Du coup, la réunion est reportée. “C’est scandaleux, irrespectueux et complètement ridicule d’agir de la sorte”, explique-t-elle encore passablement agacée de la situation. “Tout était organisé pour qu’on ne puisse pas y aller. Aucun propriétaire n’a été averti par un courrier officiel alors que les architectes et les autorités communales seront présents. Les locataires s’en foutent, ce sont les propriétaires des habitations qui doivent être informés !”

Son mécontentement, elle la fait connaître au cabinet du bourgmestre. Dans la foulée ce mardi, un nouveau courrier était distribué dans les boîtes aux lettres (même celles des maisons inoccupées) afin de reporter la réunion au 23 mai à 18 h. “C’est vraiment se moquer des gens mais ils ont finalement entendu mes griefs. Tout le monde fait tout n’importe comment dans ce dossier et personne ne sait rien.” Ambiance au menu du 23 mai.