Mons Les auteurs peuvent encourir des peines allant de 10 à 15 ans de réclusion et de 15 à 20 ans.

Si, de manière générale, les festivités de la Ducasse de Mons ont été sensiblement plus calmes que les années précédentes, force est de constater que cette dernière nuit n’a pas été de tout repos pour les services de secours. Plusieurs véhicules ont en effet été incendiés dans la nuit de mardi à mercredi à Mons et à Frameries. Peu d’indices ont été relevés pour l’heure. Le dossier est traité par le parquet de Mons.

Les pompiers de Mons ont été alertés peu après la fin du feu d’artifice, qui marque la fin de la Ducasse de Mons, pour éteindre quatre véhicules en feu à Mons, trois à la rue Saint-Pierre et un autre au Marché aux Poissons. Un témoin aurait indiqué avoir vu deux individus prendre la fuite après le début de l’incendie à la rue Saint-Pierre. Ce qui a nécessité l’envoi de trois autopompes différentes pour un total d’une douzaine d’hommes. Des départs qui ont été facilités, notamment, grâce à l’important dispositif prévu en marge du Doudou.

Le parquet a indiqué que la police scientifique était descendue sur les lieux mais que la recherche d’indices était rendue difficile par l’état des véhicules, complètement détruits. D’autres véhicules avaient été incendiés ces derniers jours au boulevard Maistriaux et au boulevard Winston Churchill, en face de la prison de Mons, selon le parquet de Mons.

La police de la zone boraine a, par ailleurs, été informée, mercredi vers 4 h du matin, de l’incendie d’un véhicule à la rue de l’Avenir, à Frameries. Des riverains ont éteint le feu avec des extincteurs. La police scientifique est également intervenue sur place. "Les auteurs peuvent encourir des peines allant de 10 à 15 ans de réclusion et de 15 à 20 ans avec la circonstance aggravante que les faits se sont déroulés pendant la nuit", a indiqué Dominique Schollaert, porte-parole du parquet de Mons.

Malheureusement , force est de constater que les condamnations assorties de peines de prison ferme semblent ne plus dissuader ces délinquants, tant les faits d’incendie de véhicule ou encore de vandalisme se multiplient dans la région ces derniers temps. Il y a quelques semaines encore, le véhicule d’un échevin de Hensies avait été incendié devant son domicile dans le paisible village de Hainin, dans le but de faciliter un vol à une dizaine de kilomètres. Les gredins avaient attiré l’attention des forces de l’ordre pour commettre leur méfait.