Mons

La châsse de Sainte-Waudru a fait le tour de la Cité du Doudou dès le matin avant le grand combat du Lumeçon.

C'est une parenthèse solennelle voire enchantée, un moment de recueillement avant que la Ducasse batte son plein. Hier encore, jusque tard dans la nuit, les Montois festoyaient. Sur les coups de midi, ils seront des milliers à tenter d'arracher quelque crin de la queue du dragon. Mais pour l'heure, la chasse de Sainte-Waudru déambule dans la Cité du Doudou à la faveur du plus grand cortège historico-religieux de Wallonie. Pas mois de 1500 participants en costumes d'époque nourrissent les rangs pour évoquer les différentes confréries et corporations qui ont marqué l'histoire de Mons et de sa région.

D'après les historiens, cette procession puise ses origines au 14e siècle. Le 7 octobre 1349 très exactement, les chanoinesses, le clergé montois et les autorités communales organisaient une procession pour demander à Sainte-Waudru de libérer la cité de la peste. Après un hommage de huit jours, le fléau diminua puis disparut. Il n'en fallait pas plus pour décider les Montois à rendre hommage chaque année à Sainte-Waudru à travers cette procession qui a bien évolué au fil du temps.

Aujourd'hui, elle marque un temps fort dans le folklore du Doudou et attire toujours bon nombre de fervents admirateurs. "Nous venons chaque année avec nos enfants", nous confie cette maman d'Estinnes. "Nous évitons ainsi les gros mouvements de foule, c'est encore calme le matin et le parcours est bien réparti. Les enfants peuvent ainsi profiter de la Ducasse aussi. Ils sont émerveillés par les costumes." Si certains profitent de la quiétude de la Procession du Car d'or, d'autres y voient le parfait warm-up! "C'est l'occasion de se mettre en jambe avant le combat", assure Nicolas de Mons. "On sent l'ambiance qui monte petit à petit avant que les choses sérieuses commencent."