Mons

Le conseil d'administration du Logis Quaregnonnais a décidé à l'unanimité de son licenciement pour faute grave

Coup de tonnerre du côté de la société de logement public le Logis Quaregnonnais. La Société Wallonne du Logement (SWL) a envoyé une missive à tous les membres du conseil d’administration pour leur faire part d’une série de manquements à charge du directeur-gérant, Philippe Simon. Sans tarder, une assemblée extraordinaire a été convoquée avec comme unique point l’audition du directeur-gérant. Au terme de celle-ci, il a été décidé de le licencier sur le champ, au motif de la faute grave.

“Tous les administrateurs ont reçu une lettre le 10 août”, explique le bourgmestre Jean-Pierre Lepine (PS), administrateur de la société de logement en question. “La SWL nous a fait part d’une série de manquements dans la gestion administrative et technique du Logis. J’insiste, il ne s’agit d’aucun problème financier et d’aucune malversation. Le Logis est financièrement très bien géré.”

Les manquements qui sont reprochés portent par exemple, sur des dossiers mal ficelés, des documents administratifs manquants, des réceptions provisoires ou définitives de travaux incomplètes,… “Ce sont des petites choses mais lorsqu’elles sont mises bout à bout, elles ont toute leur importance.”

Un autre exemple de manquement imputé au directeur-gérant concerne la gestion d’un litige devant la justice. “Le Logis a été assigné et condamné. Le directeur-gérant a décidé d’aller en appel sans même en avertir le conseil d’administration ! Cela ne va pas.” La procédure de licenciement a directement été lancée.

L’audition du directeur-gérant n’a manifestement pas convaincu les différents administrateurs, tous présents à cette session extraordinaire. “Ses explications ont été trop évasives. Je pense qu’il n’a pas mesuré l’importance de certaines décisions qu’il a prise. Nous aurions pu faire le gros dos mais nous avons pris le problème très sérieusement.”

Pour l’heure, le licenciement a été signifié à l’intéressé. Le Logis Quaregnonnais se verra dirigé temporairement par un commissaire spécial désigné par la Société Wallonne du Logement. À l’avenir, des synergies ne sont pas exclues par le conseil d’administration en vue d’assurer la gestion quotidienne de la société de logement public quaregnonnaise dont la flotte est composée de quelque 880 logements et de 19 travailleurs. En vain, nous avons tenté de joindre le directeur-gérant sous le coup d'une procédure de licenciement.