Mons

Le drame s’est joué sur la Chaussée de Beaumont, entre Givry et Rouveroy

C’est un véritable drame qui s’est joué sur la Chaussée de Beaumont, entre Givry et Rouveroy ce mercredi après-midi. Aux alentours de 16h30, les pompiers de Mons étaient appelés pour intervenir sur un grave accident. Malgré leur intervention rapide, il était déjà trop tard : deux personnes ont perdu la vie avant même que les secours ne puissent tenter de leur venir en aide.

Les circonstances de l’accident restent à préciser mais selon les premières informations, le conducteur d’un véhicule aurait tenté une manœuvre de dépassement. Le conducteur d’un véhicule venant en sens inverse aurait perdu le contrôle de la voiture, percuté le premier véhicule avant d’aller terminer sa course dans un arbre, ne laissant que peu de chance aux occupants, deux jeunes originaires de Jeumont, une commune frontalière située dans le canton Maubeuge-Nord. Selon nos informations, ceux-ci n’étaient âgés que d’une vingtaine d’années, “entre 20 et 25 ans” plus précisément.

© EB

Les zones de police de Mons-Quévy et de Lermes sont évidemment descendues sur place. La Chaussée de Beaumont a été totalement fermée à la circulation jusqu’en début de soirée. Des déviations avaient été mises en place. Les automobilistes en provenance de Mons étaient ainsi déviés sur Rouveroy via les chemins de campagne et vice-versa, ce qui a provoqué d’importants embarras de circulation en pleine heure de pointe. La chaussée n’a été totalement rouverte qu’aux alentours de 22 heures.

Les pompiers de Mons ont dû procéder à la désincarcération corps des deux malheureuses victimes. Les pompes funèbres, arrivées sur les lieux du drame vers 19h30, ont pris en charge les dépouilles vers 20h40. La carcasse du véhicule, qui témoigne de la violence du choc, a quant à elle été évacuée aux alentours de 21 heures.

Le parquet est descendu sur place. Un expert a été désigné pour faire toute la lumière sur les circonstances de ce tragique accident. Selon les riverains qui habitent le long de cette chaussée fortement fréquentée, la vitesse y est excessivement élevée et les accidents malheureusement pas si rares. Il s’agit en effet d’une très longue ligne droite permettant de relier Mons à Estinnes. La vitesse a-t-elle joué un rôle dans le drame de ce mercredi ? Impossible à dire aujourd’hui.

© EB