Mons

Seules les dégradations les plus importantes feront l'objet de réparations provisoires

Difficile de ne pas se plaindre de l'état de certaines routes, à ce point dégradées que les craintes d'y circuler sont parfois bien réelles. Malheureusement pour les automobilistes et leurs pneus, la patience et la prudence sont souvent de mise avant que des réparations ne soient envisagées et concrétisées.

Du côté de Quévy, ce sera encore le cas pour un certain temps. « Suite aux nombreuses interpellations ces deniers mois sur l'état de la voirie régionale à Quévy-le-Petit, j'ai repris contact avec le district du SPW », communique David Volant, chef de file de l'opposition. « Les informations données sont les suivantes : il n'y a pas encore de projets de réfection globale pour cette voirie. »

Mauvaise nouvelle donc. « La majorité des dégradations sont de type « épaufrure et démaigrissement de la couche d'usure ». Ce type de dégradation ne présente pour le SPW aucun risque pour l'usager qui respecte les vitesses autorisées », relate-t-il encore avant de préciser qu'il y a « quelques dégradations plus sérieuses, dont une importante à hauteur du numéro 50. »

« Ces dégradations seront réparées par les ouvriers du SPW de façon provisoire et par le bail d'entretien de façon plus définitive. Normalement, une campagne de réparation de ces dégradations plus sérieuses est programmée avant les congés de juillet. » Pour les autres,…