Mons Les travaux de la salle omnisports ont pris du retard. Les clubs doivent s’adapter

Les travaux étaient attendus par tous les sportifs de l’entité mais, malheureusement, le retard s’est invité à l’agenda. Il faudra dès lors encore patienter et attendre le début d’année 2019 pour que la salle omnisports de Blaregnies, totalement remise à neuf, soit de nouveau accessible aux clubs.

"Des contrôles ont dû être effectués parce que les prix proposés par l’auteur de projet étaient particulièrement bas. Il s’agissait d’un acte purement administratif mais cela a forcément rallongé les délais", commente Alexis Jaupart (PS), échevin en charge des Travaux. "Contractuellement, les travaux doivent être terminés pour le début de l’année 2019. Nous espérons ne plus subir de nouveaux retards. Si cela devait être le cas, ce serait totalement indépendant de notre volonté."

Pour rappel, c’est un vaste chantier d’un million d’euros qui a été entrepris pour réaménager une salle plutôt vétuste. "Cette réfection complète était bien nécessaire. Depuis plusieurs années, de nombreuses personnes nous interpellaient pour que l’on fasse quelque chose. Il n’était tout simplement plus possible de s’entraîner dans cette salle. Sans travaux, elle était condamnée à fermer ses portes."

Fuites multiples au niveau de la toiture, vestiaires peu confortables, douches froides… Les sportifs devaient prendre sur eux. "Nous refaisons la toiture, l’isolation, le revêtement, les sanitaires, l’éclairage et le chauffage… Les vestiaires sont réaménagés et l’ancienne buvette est remplacée par une salle dédiée aux sports sans ballon. Nous repartons presque de zéro." Un parking devrait également être construit afin de limiter les nuisances pour les riverains des alentours.

C’est donc un mal pour un bien. "La patience reste de mise. Nous comprenons, la situation n’est pas simple car nous n’avons pas d’alternative à proposer aux clubs : ils sont contraints de voir si des solutions existent dans les communes voisines. Nous pouvons évidemment les aider dans leur recherche mais, à Quévy, il n’y a pas de possibilité…" D’ici quelques mois, tous devraient cependant reprendre le chemin d’une salle méconnaissable.