Mons

La liste MR+ n'est composée que de cinq candidats politiquement étiquetés

C’est une liste du renouveau que les réformateurs présenteront le 14 octobre prochain à Quévy. Sous la bannière MR+, ceux-ci entendent impliquer davantage le citoyen dans la gestion communale. Mais pas question de faire de la politique pour dire de faire de la politique : c’est dans un esprit constructif et dans l’intérêt du citoyen avant tout que le groupe entend travailler.

Seuls cinq candidats sont apparentés MR. Les autres sont non-étiquettés politiquement mais se retrouvent dans les projets portés par MR+ et souhaitent du changement dans la petite commune rurale. « Notre programme local est le fruit d’un processus de plusieurs mis de réflexion, avec notamment la consultation des citoyens de Quévy », commente Muriel Cochez, qui tirera la liste.

« Tout ce travail préparatoire s’inscrit dans une perspective à long terme. Nous ne nous sommes pas arrêtés à la durée d’une seule mandature, nous avons préféré développer une vision plus large. » Cette dernière s’organise autour de cinq axes stratégiques, à savoir : l’assainissement des finances et de la gestion communale, un service public efficace et de qualité, une commune propre et au cadre de vie agréable, la sécurité des personnes et la sécurisation des voiries et, enfin, le développement de la participation citoyenne.

Pour l’heure, la liste n’est pas complète. Mais elle devrait compter 19 candidats et être poussée par David Volant et ses 18 années d’expérience en politique communale. « Nous ne nous inscrivons pas dans la logique de faire bloc face aux socialistes, nous souhaitons travailler dans l’intérêt du citoyen avant tout. Nous voulons être constructifs, pas destructeurs. C’est un défi important que nous relevons et espérons que les citoyens nous accorderons leur confiance », a ajouté ce dernier.