Mons

Riverains et supporters de football s'était opposés avant qu'un coup de carabine à plomb ne soit tiré

C'est d'un important déploiement policier dont ont été témoins les riverains et automobilistes circulant sur la rue de Frameries, à Cuesmes, ce mercredi après-midi. Si beaucoup ont d'abord pensé à un vaste contrôle routier, il n'en était rien : il s'agissait en fait d'une reconstitution de faits qui s'étaient déroulés le 3 septembre dernier.

C'était un dimanche après-midi. Des supporters qui se rendaient au match de football, joué sur le terrain du RAFC Cuesmes, s'étaient stationnés devant l'allée de garage d'un riverain, l'empêchant de quitter son domicile. Le ton était monté et une altercation entre riverains et supporters n'avait pas tardé à éclater.

Les choses avaient rapidement dégénéré. Si bien que le propriétaire était rentré chez lui et était ressorti quelques minutes plus tard, armé d'une carabine à plomb. Il n'avait alors pas hésité à tirer dans le dos du conducteur, un habitant originaire d'Hensies et âgé d'une trentaine d'années. Celui-ci s'en était sorti avec plusieurs jours d'incapacité. Rapidement, le tireur avait été placé sous mandat d'arrêt pour coups et blessures volontaires et le dossier mis à l'instruction. L'homme avait finalement été placé en détention préventive.

Ce mercredi, loin des regards curieux puisque des bâches avaient été installées pour bloquer la montée vers le terrain de football, victime et tireur ont dû revivre les faits du 3 septembre dernier, face à quelques témoins et aux enquêteurs qui tentent toujours de comprendre ce déferlement de violence. Débutée aux alentours de 14 heures, la reconstitution s'est terminée un peu avant 18 heures.

Le dossier n'étant pas bouclé, le parquet de Mons s'est refusé à tout commentaire.