Mons

Le projet, déjà testé dans d'autres villes, considère l'accès à un logement comme la première étape du processus de réinsertion

Déjà existant dans plusieurs villes belges et étrangères, le projet "Housing First" a été lancé lundi à Mons. Son but: l'insertion sociale des personnes sans abri grâce au logement. Sont visés en particulier les SDF les plus fragiles, qui ont un long parcours de vie dans la rue et des problèmes liés à la santé et à l'assuétude.

Le projet Housing First considère l'accès à un logement comme la première étape du processus d'insertion. Les sans-abri, depuis deux ans au moins, peuvent obtenir un lieu de vie décent "comme ils sont". Ils sont accompagnés par une équipe chapeautée par le Relais Social et le CPAS de Mons avec pour objectif le rétablissement -et non la guérison- de la personne, dans ses droits, sa santé, ses devoirs, pour accéder à un "mieux être".

Concrètement, le personnel de l'abri de jour ou de nuit, ou celui du CPAS, proposera un logement aux potentiels bénéficiaires qui, s'ils acceptent, pourront accéder à un logement classique, sur la base d'un bail avec le propriétaire, public ou privé. Afin de payer son loyer, la personne devra avoir la volonté d'accéder à un revenu. Elle devra aussi accepter l'accompagnement à domicile de la part des services sociaux de la Ville.

"Il faut que ces personnes soient en capacité de faire un pas, qu'elles veuillent s'en sortir", convient Marc Barvais, président du CPAS de Mons. "Il y a des gens qui diront non. Il faut donc s'assurer que ces personnes soient bien preneuses du logement. Si pas, elles seront réorientées vers un autre service d'accompagnement. Housing First est flexible, sans contrainte comme, par exemple, arrêter de boire, contrairement à une maison d'accueil." Le travail social s'effectue dans la prise de conscience.

Initié à New York en 1992, Housing First est testé en Belgique depuis 2013 sous l'égide du service public fédéral de programmation Intégration sociale. Le modèle s'est développé à Anvers, Bruxelles, Charleroi, Gand, Hasselt, Liège, Molenbeek-Saint-Jean, Namur et, désormais, Mons. "Quatre cents personnes ont été relogées en Belgique depuis la mise en place de Housing First", a souligné Marc Barvais. "Le principe est efficace. Dans les pays où il est mis en place, on observe un taux de maintien au logement de plus de 90% après deux ans ainsi qu'un impact positif sur les indicateurs de santé, de bien-être et d'intégration sociale."