Mons Le réseau communal montois ouvre l'année avec son lot de nouveautés.

Nous y voilà. Les élèves des 32 écoles communales montoises ont débuté une nouvelle année ce lundi matin. Le stress de la rentrée des classes est désormais redescendu. Il peut laisser place à l'excitation et l'engouement d'une nouvelle aventure pleine de projets.

A l'école communale d’Havré, les classes de 5e et 6e primaires ont par exemple souhaité approfondir la thématique de la migration et des réfugiés, en répondant avec succès à un appel à projets lancé par la Fédération Wallonie-Bruxelles, relatif à la transmission de la mémoire. Les écoles communales Achille Legrand et Trieu à Mons, Ferrer à Cuesmes, Harmignies et Obourg sont quant à elle protagonistes, en collaboration avec l’Asbl Passe-Muraille, d’un projet visant à une meilleure sensibilisation au monde du handicap.

Du côté de l'école communale des Canonniers, un subside de 2.000 euros a été obtenu dans le cadre de la semaine du Commerce équitable. Diverses activités sont d’ores et déjà programmées : petits-déjeuners équitables, activité théâtre, visites, animations...

Autre nouveauté pour cette rentrée scolaire 2018-2019 : des repas complets gratuits et équilibrés dans 3 écoles maternelles. Cette bonne nouvelle provient du décret relatif à l’encadrement différencié. Les écoles communales « La Bruyère » à Mons, Henry Pohl à Jemappes et des Sorbiers à Cuesmes, ont été reprises dans le cadre de l’appel à projets de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Outre les collaborations toujours existantes avec l'Orchestre Royal De Chambre de Wallonie et les autres grandes institutions culturelles locales, les élèves participeront également au festival international de la marionnette, au salon du livre, à des classes vertes, de neige ou de mer, aux différentes cérémonies patriotiques, à des journées sportives.

A côté de ces nouveautés et de ces beaux projets, la rentrée reste sous le signe de la sécurité. "La sécurité aux abords des écoles reste naturellement une priorité, et fait d'ailleurs l'objet d'un programme d'actions coordonné entre la police locale et les Agents de Prévention et de Sécurité (APS)", signale l'échevine de l'enseignement Catherine Houdart (PS).