Mons Infrabel a mis son grain de sable dans les rouages du dossier. La Ville va au Conseil d’État