Mons

Le PS a “tenu à rétablir la vérité” face aux publications de Pascal Baurain

À quelques mois des élections communales, les tensions semblent plus vives que jamais dans la Cité de l’Ourse. Si majorité et opposition s’écharpent depuis longtemps lors des conseils communaux, les débats se poursuivent désormais sur la toile, offrant aux internautes un spectacle pour le moins désolant.

“Les attaques du conseiller communal Pascal Baurain sont courantes mais, à l’approche de l’échéance électorale du 14 octobre, elles se font de plus en plus virulentes, stériles et surtout mensongères”, regrettent les socialistes saint-ghislainois. “Au lieu d’œuvrer à une opposition constructive, on ne compte plus de sa part les publications Facebook et autres courriers toutes-boîtes qui énoncent des contre-vérités avec pour seul et unique but de décrédibiliser le collège.”

La dernière publication en date concernait notamment la sécurisation de la rue du Port, à saint-Ghislain. “Le groupe PS trouve inacceptable de mentir aux citoyens. Nous n’estimons pas utile de répondre aux propos infondés mais dans ce cas précis, nous ne pouvons laisser passer un mensonge à propos d’un sujet aussi crucial que la sécurité – et donc la vie – des citoyens, à savoir la sécurisation de la circulation routière à la rue du Port.”

Visiblement excédée, la majorité entend “rétablir la stricte vérité en informant les habitants de la rue concernée de la réalité très concrète de la situation. Dans l’intérêt des citoyens, nous serons très vigilants et dénoncerons tout autre mensonge éventuel de la part de l’opposition.” Et de conclure : “Au-delà des individualités, nous souhaitons surtout débattre des projets. Rien n’est dérangeant si le débat reste constructif et donc basé sur des arguments factuels.”

De son côté, le principal intéressé s’est mêlé aux discussions via quelques commentaires cinglants. “Arrêtez de rejeter la faute sur les services et le personnel communal : ce sont vous, les décideurs politiques, qui êtes (ir)responsables de n’avoir rien fait pendant tant d’années malgré vos promesses !”, “Je préfère parler réalisations et actions. Mais vous êtes un peu muets… Sauf quand on vous rappelle vos engagements après plus de dix mois de retard sur le timing que vous annonciez”, écrit-il. Les joutes verbales et écrites ne devraient pas manquer dans les prochains mois alors que d’un côté comme de l’autre, les tentatives de séduction envers l’électeur se multiplient.