Mons

Les policiers testent actuellement un véhicule assez futuriste

Personne ou presque ne sera passé à côté sans tourner la tête et se questionner. Jeudi, la zone de police boraine assurait la sécurité des badauds dans le cadre des festivités de l’Ascension. Pour ce faire, elle a notamment eu recours à un engin pour le moins futuriste, en prêt au sein de la zone pour une période d’une semaine.

Le véhicule est électrique et dispose d’une cabine qu’il est possible de surélever à une hauteur d’environ quatre mètres, soit bien au-dessus d’une foule. “Notre chef de corps a découvert cet engin lors d’un salon organisé en France. Il trouvait le concept innovant, plutôt futuriste, et s’est demandé dans quelle mesure nous pourrions l’utiliser au sein de la zone”, commente Siham Zannoun, en charge de la communication.

Il n’en fallait pas plus pour que le véhicule soit mis en prêt. “En France, il est déjà utilisé par certaines polices municipales et par des sociétés de gardiennage. Notre objectif ce jeudi, c’était de le tester en conditions réelles, de voir s’il nous apporte réellement quelque chose.”

Avec plusieurs milliers de personnes réunies à proximité immédiate de la gare, l’Ascension était l’événement idéal. “Le véhicule est stable et facile d’utilisation. Nos policiers ont bénéficié d’une petite formation d’une heure, dispensée par le directeur de la société française, et se sont entraînés sur notre parking pour appréhender les dimensions et s’exercer aux manœuvres.”

Muni de quatre caméras équipées en vision nocturne, d’une sirène, d’un gyrophare, d’un mégaphone et d’un spot, l’engin a tout pour plaire. Ce n’est cependant pas pour autant que la zone se laissera tenter par son acquisition. “C’est un sacré budget. Et il n’y a qu’une place à bord. C’est avant tout un outil qui se veut complémentaire aux patrouilles, aux cavaliers,… Il est limité à 45 km/heure lorsque la cabine est baissée et à une dizaine de km/h si la cabine est surélevée. Ce n’est donc pas la réponse à toutes les situations.”

Dans tous les cas, bien que quasi inaudible, le prototype n’est pas passé inaperçu aux yeux du public.