Mons

Les discours des trois groupes politiques ont donné le ton

Cette fois, c’est officiel : les socialistes ne sont plus les seuls à être à la tête de la commune de Saint-Ghislain. Ce lundi soir, l’ensemble des conseillers communaux a prêté serment et le nouveau collège formé. Entre PS et MR&Citoyens, l’accord est scellé.

François Roosens (mobilité, environnement,…) rejoint le bourgmestre réélu Daniel Olivier (développement économique et commerces, finances,…), Florence Monier (enseignement, emploi,…), Fabrice Fourmanoit (Sport, santé,…), le jeune et nouvel échevin Jérémy Bricq (jeunesse, culture,…), Luc Dumont (travaux, propreté,..) et Séverine Demarez (logement, budget et présidence pressentie du CPAS).

« La démocratie a parlé, cette démocratie qui n’est jamais aussi belle que quand elle s’exprime au sein des collectivités locales, autrement dit les communes qui en sont le berceau », a souligné Daniel Olivier à l’issue d’une cérémonie très protocolaire, ajoutant « avoir confiance en l’avenir, la volonté et la capacité de faire de Saint-Ghislain une ville où il fait vraiment bon vivre et où, demain, il fera encore mieux vivre. »

Certains conseillers n’ont pas rempilé, d’autres feront leurs premiers pas tandis que d’autres poursuivent leur engagement politique. Si l’installation d’un nouveau conseil communal reste un moment intense en émotions pour les élus, elle se prête également aux discours. Et à Saint-Ghislain, les tensions qui animent généralement le conseil communal ne sont pas restées enfuies bien longtemps.

Pascal Baurain (Osons !) a rappelé que son groupe avait décroché 11 sièges (contre 16 pour le PS) et n’a pas manqué de cibler le nouveau partenaire MR&Citoyens. « Si les habitants n’ont pas encore donné la majorité au groupe que je mène, le résultat électoral de l’ancienne majorité ne lui permet plus que d’incarner aujourd’hui moins d’un électeur sur deux. Tant et si bien qu’elle a cru bon de doter sa charrette d’une cinquième roue… »

Le chef de file aura également évoqué une alliance qu’il pense scellée depuis longtemps. « Rares étaient ceux qui ignoraient que les dés étaient jetés avant même que les électeurs ne se prononcent. Il y a 6 ans, il y avait une majorité et une opposition. Il y a désormais une majorité, somme de querelles et d’ambitions personnelles, et une opposition constructive, unique et plurielle, transversale, accueillante et non-excluante (…).

De son côté, François Roosens a exprimé sa fierté de porter l’écharpe scabinale et évoqué une obsession : « la mise en œuvre des propositions faites ces derniers mois aux citoyens » grâce à un travail conjoint. « C’est la première fois que notre ville sera administrée par une majorité diverse, aux propositions vraiment plurielles. C’est aussi la première fois qu’elle représentera aussi largement ses citoyens. Cette première n’a été possible qu’en mettant l’intérêt général au cœur de nos préoccupations et de nos accords. »

À l’image de cette prestation de serment, les prochains conseils communaux devraient être le spectacle de quelques passes d’arme entre majorité et opposition.