Mons

Après un an de patience, les festivaliers ont pu reprendre la route pour le Dour Festival. Équipés de leurs sacs, de leur tente et de leurs vivres, ils étaient plusieurs à prendre le départ depuis la gare de Saint-Ghislain. Pas moins de 11 bus ont ainsi été apprêtés pour assurer la liaison entre la gare et le site du festival. Résultats, les festivaliers devaient à peine patienter pour embarquer.


Environ toutes les dix minutes, ils étaient des dizaines à pouvoir monter à bord de cette navette, direction le Festival pour cinq jours très particuliers… D’autant plus que l’événement fête cette année son 30e anniversaire et offre au public un site flambant neuf. Exit le site de la Machine à feu, bienvenue sous les éoliennes !