Mons Culture, Développement durable et Politique des familles sont entre les mains de l’humaniste.

Comme nous l’annoncions dans notre édition de ce mardi, et donc sans surprise, un accord politique entre le PS en majorité absolue (avec 29 sièges) et le CDH (avec ses trois sièges) a été conclu. Savine Moucheron monte au collège comme échevine de la Culture, du Développement durable et des Familles. Rencontre avec celle qui a ramené la coalition romaine dans la cité du Doudou.

Le portefeuille de compétences que vous avez obtenu satisfait-il la future échevine ?

"Je suis ravie d’avoir pu obtenir la culture. C’est un domaine dans lequel je me suis toujours beaucoup investie à Mons et à la Fédération Wallonie-Bruxelles, où je suis encore membre de la commission Culture. Je pense que les défis sont grands pour rendre la culture aux Montois comme reconsulter et réintégrer le secteur associatif local en la matière. Nous avons aussi la volonté de pérenniser tout ce que Mons 2015 a pu apporter à la ville. C’est un défi positif dans lequel je m’investirai sans retenue."

Une quinzaine de jours de discussions, alors que le CDH partait favori, n’est-ce pas un peu long ?

"Il a fallu le temps. Le projet de ville ne se décide pas d’un claquement de doigts. Il fallait étudier le budget et évaluer les marges de manœuvres qui existaient. Nous avons abordé des sujets comme l’emploi, la mobilité, la redynamisation du centre-ville. Et nous avons constaté que nous avions des points communs sur les projets à mettre en place. Nous avons pris le temps mais cela s’est passé de façon sereine, constructive, dans un débat d’idées, sans précipitation et avec la responsabilité nécessaire pour mener à bien ce projet de ville. Nous arrivions sans arrogance mais avec des positions fermes."

Quelle est la première des priorités du groupe CDH dans cette majorité qui n’aura que deux ans pour faire ses preuves ?

"C’est le projet de ville dans l’intérêt des Montois que nous avons construit et que nous présenterons au prochain conseil communal programmé le 11 mai. Ça a toujours été la volonté de notre formation politique. C’est un projet fort avec des ambitions claires et des points qui nous tiennent particulièrement à cœur."

Dans votre portefeuille, on voit aussi apparaître une nouvelle compétence. La Politique des familles ?

"Ce n’est une surprise pour personne, travailler sur une politique transversale des familles et avoir un œil sur leur bien-être à Mons est l’une de mes principales priorités. Il y a aussi toutes les familles qui viennent à Mons dans le secteur du tourisme et qui représentent un public qu’il faut satisfaire. Cette politique est l’ADN du CDH. Je pense qu’à Mons, il est nécessaire qu’un focus particulier soit accordé à ces publics."

Écolo et le MR (le partenaire éjecté) ont dénoncé des intérêts supérieurs comme les postes ministériels humanistes à la Région ou encore, le résultat électoral à Mons du CDH en 2012. Comment réagissez-vous à ces propos/attaques ?

"À un moment donné, il va falloir sortir de l’amertume. J’ai lu et entendu un peu partout les conseils des uns et des autres, les appels formulés par certains à des moments particuliers. Là-dedans, je ne vois aucune proposition qui a été faite pour les Montois. Au contraire, on parle de stratégie, de pouvoir et d’argent mais aucun n’a mis quelque chose sur la table. Et en ce qui concerne les résultats des élections, s’il faut revenir à cela, on parle ici d’un dixième de pourcent entre le CDH et Écolo !"

Quelle sera la touche Moucheron dans ce collège ?

"Quand je m’engage, je le fais à fond. C’est d’ailleurs pour cela que je laisserai mon siège de députée à la Région. Je ne fais pas de la politique de façade. Je viens à Mons et je prends mes responsabilités, je n’ai pas peur de plonger mes mains dans le cambouis. Ce qui m’intéresse ? Ce sont les résultats pour améliorer le cadre et la qualité de vie des Montois."

C. Ti.