Mons

Une rencontre était organisée entre eux, l'architecte du promoteur et la ville

Depuis près de huit ans maintenant, les habitants de Sirault manifestent leurs inquiétudes face à la transformation du village paisible et rural duquel ils sont tombés amoureux. En mars dernier, Séverine Ghilmot tirait une nouvelle fois la sonnette d’alarme au nom des riverains, partageant ses craintes de voir Sirault devenir un village dortoir.

Et pour cause : une enquête publique était alors en cours par rapport au projet de construction de 14 logements trois façades à la rue des Étangs, sur une prairie proche d’une zone Natura 2000 et à proximité immédiate du ruisseau des 3 Fontaines. L’enquête étant clôturée, les riverains ont eu l’occasion de s’exprimer face à l’architecte du promoteur et à la ville.

Deux points de discorde ont été évoqués par les habitants. « La hauteur des habitations nous pose clairement question. Le promoteur a demandé une dérogation pour pouvoir bâtir au-delà des bâtis existants. Le deuxième problème, c’est la construction d’un quinzième lot laissé latent. Pourquoi ? En vue de construire un immeuble à appartements ? », se questionne Séverine Ghilmot.

« Nous voulons que ce 15e lot soit intégré aux premiers, nous voulons des certitudes pour que la porte ne soit pas laissée ouverte à d’autres projets. » Pour l’heure, les habitants sont heureux d’avoir pu prendre la parole. « Le promoteur doit désormais prendre le temps de la réflexion. Nous avons été entendus, tant lors de la réunion en face à face que dans le cadre de l’enquête publique où tous les courriers allaient dans le même sens… »

La patience est désormais de mise. « Je pense que tout le monde a bien compris que nous ne lâcherons pas l’affaire, nous sommes déterminés à aller jusqu’au bout pour obtenir satisfaction sur les deux points que nous avons soulevés. Nous avons la possibilité de leur mettre des bâtons dans les roues. Mais nous voudrions mettre tout cela derrière nous. » Le dossier est en effet ouvert depuis près de huit ans et le terrain est à bâtir. Difficile dès lors de s'opposer à la construction de nouvelles bâtisses... Mais pas à tout prix.