Mons La tête d’affiche du festival, Maître Gims, a probablement contribué à ce succès

Le pari était un peu fou et pourtant aujourd’hui, il est largement tenu. La septième édition du Summer Music Festival, organisée pour la seconde fois à Boussu après avoir quitté la cité du Doudou, a pulvérisé ses records de fréquentation en accueillant quelque 30.000 personnes en trois jours… soit le double de l’an dernier.

Il faut dire que l’organisation a à nouveau frappé fort en proposant au public les prestations d’une septantaine d’artistes, dont Maître Gims pour une date belge unique, et certains que l’on ne présente plus. Citons à titre d’exemples Igor Vicente, Dave Lambert, Furax, Kalash Criminel, SCH, Daddy K (récemment fait citoyen d’honneur de Boussu), Chocolate Puma, Mademoiselle Luna ou encore DJ Joss.

"Cette édition a dépassé toutes nos espérances, d’autant plus qu’aucun incident majeur n’est venu gâcher la fête. C’était une ambiance très bon enfant et très familiale", se réjouit Richard Vanderhaeghen, co-organisateur. "Dans l’événementiel, c’est toujours la roulette russe, ça peut fonctionner comme se planter totalement. On ne sait jamais à quoi s’attendre mais ce week-end, le public a répondu présent."

Outre une programmation éclectique, l’organisation avait aussi misé sur le confort des festivaliers sur un site spécialement repensé et surtout accessible à tous. "Les retours sont très positifs. Mais nous prenons évidemment en compte les remarques qui nous sont adressées. Vendredi soir notamment, nous avons été victimes de notre succès. Les personnes qui sont arrivées peu de temps avant le concert de Maître Gims ont parfois patienté plus d’une heure pour entrer sur le site… C’est quelque chose que nous tâcherons d’améliorer pour l’an prochain."

Le stress et la frénésie des trois derniers jours désormais retombés, les équipes se préparent d’ailleurs à débriefer l’événement. "Chacun aura la parole. Nous pouvons nous féliciter de ce succès mais nous gardons les pieds sur terre. Nous sommes conscients qu’il y a toujours des choses à améliorer, à remettre en question pour faire mieux. C’est ce que nous ferons encore cette année." Plus que jamais, les trois frères ont la sensation que le cap des 50.000 festivaliers pourra être passé à l’horizon du dixième anniversaire du festival.