Mons

En correctionnelle, les juges ont estimé qu'il avait tenté tuer un policier à Dour

Emmanuel (20 ans), un Français, condamné à une peine de huit ans de prison le 9 avril 2018 par le tribunal correctionnel de Mons, a contesté, lundi devant la troisième chambre correctionnelle de la cour d'appel du Hainaut, avoir voulu tuer un policier à Dour, le 17 octobre 2017. Il a aussi été condamné à une peine de neuf mois de prison pour le vol qualifié d'une remorque. Enfin, lors de son arrestation, il a outragé le juge d'instruction.

Le 17 octobre 2017, le Valenciennois circulait dans une voiture volée en compagnie de deux autres jeunes, dont un mineur. Le trio avait volé une remorque dans la région d'Hensies. Poursuivi par les policiers, l'automobiliste a accéléré, traversant plusieurs agglomérations à plus de 180 km/h. L'entrave méchante à la circulation a aussi été retenue.

A hauteur d'un rond-point à Dour, le chauffard a renversé un policier qui s'était placé au milieu de la route, arme en main. Le prévenu prétend qu'il a perdu le contrôle de son véhicule quand il a vu l'arme. Mais son complice a déclaré qu'il avait délibérément acceléré quand il a vu le policier. Le ministère public a demandé à la cour de confirmer la peine, d'autant plus que le prévenu n'a pas signé le formulaire de griefs lors de son appel au greffe de la prison. Il pourrait dès lors être déchu de son appel. Arrêt le 27 juin.