Mons

L'arrêt sera prononcé le 26 octobre.

Le ministère public a requis, jeudi, devant la quatrième chambre correctionnelle de la cour d'appel du Hainaut, une peine de sept ans de prison ferme contre J.T (46 ans) et quatre ans de prison ferme contre G.L (39 ans), lesquels avaient été condamnés à cinq et trois ans de prison avec sursis probatoire par le tribunal correctionnel de Mons dans le cadre d'un gros trafic de cocaïne.

L'accusation a demandé de confirmer la peine de trois ans ferme prononcée contre Y.E, absent jeudi. Le ministère public a demandé à la cour de retenir la circonstance aggravante d'association et de reconnaître la qualité de dirigeant à J.T. Ce dernier s'était lancé dans un gros trafic de cocaïne, dès 2010 à Dour. J.T était d'ailleurs le fournisseur de Cindy Mahieu, condamnée à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d'assises du Hainaut dans le cadre d'un double assassinat. Deux toxicomanes, soupçonnés d'avoir organisé un vol à main armée chez "Ma tante", leur fournisseur, avaient été séquestrés, torturés puis jetés vivants dans le canal à Hensies.

J.T fournissait de la drogue à G.L, lequel fournissait Y.E. Les prévenus n'ont pas fait appel de la décision rendue par le tribunal. Jeudi, ils ont répété qu'ils s'engageaient à respecter les conditions probatoires imposées par le tribunal correctionnel. Pour le ministère public, ce sursis probatoire ne s'impose pas car ils n'ont agi que dans un but de lucre.

Le trafic de J.T avait acquis une certaine notoriété au point que, le 31 décembre 2016, trois hommes armés et cagoulés ont débarqué chez lui, à Dour, pour voler un kilo de cocaïne et de l'argent. Il s'agit d'un des nombreux vols avec violence commis par une bande de Mons. Le dossier est toujours à l'instruction.