Mons Selon le conseiller Pascal Baurain, ceux-ci mettent en danger les usagers faibles