Mons

La 36e édition de l'événement était organisée sur quatre jours

Le public est acquis à la cause mais ce n’est pas pour autant que les organisateurs du Festival équestre de Wallonie se reposent sur leurs lauriers. En effet, pour cette 36 e édition, le mot d’ordre était "renouveau", tan au niveau de l’aspect sportif que festif. Organisé sur le site de l’hippodrome de Wallonie, à Ghlin, sur deux pistes exclusivement dédiées au saut d’obstacles, l’événement a rassemblé plusieurs centaines de personnes sur quatre jours.

Pour Jean-Pierre Hachez, président du rassemblement équestre montois (REM), le bilan est globalement positif. "Nous avions installé un espace food trucks qui a connu son petit succès. Les gens ne s’y attendaient pas vraiment, ça a créé la surprise. Au niveau sportif, nous avions décidé de concentrer les épreuves sur un même site, ce qui a satisfait tant les cavaliers que le public, qui n’était de ce fait pas obligé de courir d’un point à un autre", souligne-t-il.


Les spectacles proposés en soirée ont eux aussi séduit. Le bilan devra cependant être tiré car quelques nouveautés n’ont pas rencontré le succès escompté. "À notre grande surprise, les initiations de poney et les balades en calèche n’ont pas du tout fonctionné. Nous ne comprenons pas vraiment pourquoi, puisqu’ailleurs c’est le genre d’activités qui fonctionnement très bien… C’est le risque de la nouveauté, nous ne pouvons pas savoir si le public accrochera."

Quoi qu’il en soit, les cavaliers ayant pris part à la compétition avaient généralement le sourire, à l’instar d’Océane, huit ans, qui a parfaitement géré son parcours au dos de Pharaon lors des épreuves intergroupements poney. "Je fais de la compétition depuis un an et jusqu’ici, je suis très contente des poneys que je monte", explique-t-elle devant sa maman, visiblement séduite.

"Je fais moi-même de l’équitation, pas de l’obstacle, mais je suis contente qu’elle ait choppé le virus ! Elle fait de bons résultats et pourra, d’ici quelques années, espérer aller plus loin." Pas de doute, la relève est assurée pour les festivals à venir.