Mons L'établissement a ouvert ses portes à la mi-juin dans le piétonnier.

C’est un concept à la fois innovant et insolite qui vient de débarquer à Mons : se faire coiffer en dégustant une bière belge. Le coiffeur Louis Cardinal (rue de la Couronne) proposait déjà ce service avec de l’Orval mais les tenanciers du Cutshop vont encore plus loin puisqu’ils ont construit un véritable bar avec des pompes, des fûts et plusieurs frigos.

Situé dans la Grand Rue, à quelques pas de la Grand Place de Mons, le Cutshop a ouvert ses portes le 10 juin. « Nous sommes très contents du résultat jusqu’à présent malgré que nous n’ayons pas encore fait de publicité », sourit Najib Benatmane, le gérant de l’établissement, qui est également distributeur pour des micro-brasseries. « L’inauguration officielle se fera d’ailleurs début juillet. »

Lorsque vous entrez dans ce salon de coiffure sans rendez-vous, il vous est d’abord proposé de déguster une bière avant de passer entre les ciseaux du coiffeur. « Toutes nos bières sont issues de jeunes micro-brasseries wallonnes. Nous proposons à des brasseurs peu connus de se mettre en évidence ici en vendant leur bière. Mais nous ouvrirons bientôt également à des bières flamandes. »

Outre la coiffure, l’établissement est aussi spécialisé dans le taillage de barbes. « Les deux fonctionnent bien pour le moment », assure Najib. « Il n’y avait plus de barbier à Mons avant nous donc beaucoup de barbus sont enchantés de venir ici. »

Le concept est d’ailleurs très apprécié des anglophones. « Nous avons énormément de clients qui viennent du Shape : des Anglais ou des Américains. Ils adorent ça parce que ce genre de concept existe beaucoup chez eux », sourit Najib qui est également professeur d’anglais.

Un autre Cutshop existe déjà à Jemappes. L’histoire a en effet d’abord débuté par ce premier établissement. « William, un ami coiffeur, a agrandi son salon de coiffure à Jemappes et un jour m’a dit : « Tu as les bières, j’ai la coiffure et un mur blanc inutile. Donc mettons des bières. » Le concept a très bien marché et un an plus tard, nous décidions d’ouvrir ce commerce à Mons mais cette fois avec un vrai bar et un concept davantage développé. »