Mons

C'est un peu moins que les années précédentes

Le Petit Lumeçon, c'est un chantier permanent, un laboratoire, une garantie pour l'avenir du combat. La scénographie est calquée sur le grand Lumeçon, avec un nombre quasi-identique d'acteurs et la même ferveur. Si la sécurité est déjà l'une des priorités tout au long de la ducasse rituelle et du combat le dimanche de la Trinité, elle est plus importante encore lorsque ce sont des enfants qui prennent part au folklore.

© AVPRESS

C'est ainsi qu'un poste médical avancé, un poste de secours et un poste de commandement, deux équipes d'intervention et deux ambulances étaient installés et mobilisés. Fort heureusement, la Croix-Rouge dresse un bilan très positif de ce Petit Doudou. « Tout s'est très bien passé, aucune urgence vitale n'est à signaler », confirme Kévin Noël, coordinateur opérationnel.

« Au niveau des patients, nous comptons même moins d'admission que les années précédentes. Les fortes températures ne semblent pas avoir eu de réel impact sur les participants. » Au total, ce sont donc une cinquantaine d'interventions qui ont été enregistrées au niveau du poste médical. « Nous n'avons pas été débordé, tout s'est passé dans de bonnes conditions. »

Finalement, la prise en charge des enfants ne s'avère pas plus difficile que le week-end dernier. « Chaque enfant a un t-shirt de couleur qui nous permet de connaître sa taille et son âge. Nous disposons grâce à celui-ci des coordonnées des parents donc finalement, il n'y a pas de difficulté particulière. »

© AVPRESS